Retour

Manifestation en marge du sommet sur l’éducation

Pour une deuxième journée, des travailleurs du secteur de l'éducation manifestent à Québec en marge de la consultation nationale pour la réussite éducative qui reprend ses travaux ce matin.

Une centaine de membres affiliés à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), qui se sont massés vendredi matin à l'entrée du Centre des congrès, disent vouloir être entendus dans cette consultation afin qu’elle mène à de « vraies solutions ».

Les enseignants soutiennent que certains facteurs importants pour la réussite scolaire sont oubliés dans les discussions, notamment les impacts de la concurrence entre les écoles et des programmes particuliers.

Louise Chabot, présidente de la CSQ, souligne que les élèves les plus favorisés vont dans les projets particuliers ou les écoles privées tandis que de nombreux élèves en difficulté se retrouvent dans les classes régulières, sans les ressources pour les accompagner.

« Ça fait une pression énorme sur la tâche des enseignantes et des enseignants et sur la réussite. Il faut que ça soit pris en compte dans une politique gouvernementale », dit-elle.

La CSQ demande au gouvernement de revenir sur les compressions des dernières années, de réinvestir dans les ressources humaines et de travailler dès la petite enfance.

« On dit agir tôt, agir sur la concurrence, donner une chance égale à tous les enfants, Investissez, ajoutez du personnel pour dépister les problèmes et accompagner les jeunes. »

Les consultations se poursuivent tout l'avant-midi au Centre de congrès de Québec. L’exercice a pour but de définir les meilleures mesures pour faciliter la réussite des élèves de la petite enfance jusqu'à l'université.

Plus d'articles

Commentaires