Retour

Manifestations contre la réduction du nombre d’enfants dans les garderies

Quelques centaines de personnes ont manifesté dimanche à Québec et Sherbrooke pour dénoncer un projet de loi qui forcerait les garderies privées en milieu familial à réduire le nombre d'enfants sous leur responsabilité.

Les responsables de services de garde privés en milieu familial en ont long à dire contre le projet de loi 143. S’il va de l’avant, leurs services de garde devront réduire leur ratio de six à quatre enfants, notamment pour des raisons de sécurité.

Plusieurs manifestants disent qu’ils devront carrément fermer leur garderie en raison d’importantes pertes de revenus, si le projet de loi 143 est adopté.

L’organisatrice de la manifestation devant le bureau du ministre de la Famille, Luc Fortin, à Sherbrooke, est inquiète. Audrey Blouin déplore aussi que les enfants des responsables des garderies seraient inclus dans le nouveau ratio.

« Un service comme moi qui est à six enfants, plus ma fille de quatre ans, si on me le descend à quatre enfants, incluant ma fille, j'aurais seulement trois enfants payants au lieu de six. Ça diminue mon revenu de moitié. Ça me donne un revenu de 93 dollars par jour. C'est certain que je ne pourrai pas survivre. Je devrai fermer mon service de garde », explique Audrey Blouin.

200 manifestants à Québec

Environ 200 personnes ont également fait part de leur mécontentement devant l’Assemblée nationale, à Québec.

Les responsables des services de gardes craignent également que le projet de loi 143 empêche des parents de choisir où ils vont envoyer leurs enfants.

La Coalition Avenir Québec (CAQ) demande au gouvernement de corriger le tir. La députée de Louis-Hébert, Geneviève Guilbault, était notamment de la manifestation à Québec.

Réaction du ministre Fortin

Le ministre de la Famille, Luc Fortin, se dit pour sa part ferme sur les objectifs, mais flexibles sur les moyens.

« Je l’ai répété vendredi en compagnie du premier ministre [Philippe Couillard] que j’allais déposer des amendements. J’ai bien entendu cette préoccupation-là de baisser le ratio de 6 à 4 », a-t-il déclaré dimanche.

L'étude détaillée du projet de loi 143 commencera cette semaine à l’Assemblée nationale.

D'après les informations de Carl Marchand

Plus d'articles

Commentaires