La saison des ventes de garage et des marchés aux puces s'amorce avec le retour du beau temps. À l'aréna de Loretteville, le marché aux puces des Chevaliers de Colomb, en place pour la fin de semaine, est non seulement un lieu de trouvailles, mais aussi de rencontres pour de nombreux bénévoles.

Plus de 150 bénévoles, dont des fidèles de l'événement qui en est à sa 38e année, sont présents toute la fin de semaine pour classer livres, vêtements, vaisselle et autres articles. Les bénévoles se retrouvent dans une atmosphère chaleureuse de camaraderie.

« Ici l'ambiance, c'est merveilleux, j'ai hâte de me coucher le soir pour retourner travailler », lance Lysette Beaudoin.

L'événement permet aux bénévoles plus âgés de sortir de l'isolement, souligne pour sa part Lyse Morency.

« C'est le contact humain qu'on a, qu'on n'a pas chez nous. Quand on es rendu dans le 70, le 80, on reste chez nous. Mais là, à ce moment-là, on voit des jeunes, puis ils nous parlent, on est bien contents. »

Aller aux nouvelles

Pour Simon Brouard, le marché aux puces a même remplacé le perron d'église. C'est l'occasion pour plusieurs citoyens d'échanger les dernières nouvelles.

« Le bouche à oreilles se fait. Va voir un tel, un tel, va voir les marguilliers, tu vas avoir l'information. Ça remplace les perrons d'église, ça remplace ce qu'on retrouve dans les grandes corvées. »

Les milliers d'objets proposés au marché aux puces, dont la vente profitera à des plus démunis, ont été amassés par les bénévoles tout au long de l'année.

Les Chevaliers de Colomb comptent remettre plus de 50 000 $ à des oeuvres de charité de la région au terme de la fin de semaine.

Le marché aux puces a attiré près de 3000 visiteurs dans la seule journée de jeudi.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine