Le navire de croisière Marco Polo a été accueilli en grande pompe mardi matin au port de Québec. En le regardant de plus près, certains auront une impression de déjà-vu. Il y a près de 50 ans, ce bateau battant pavillon soviétique a accosté à Québec sous le nom d'Alexander Pushkin.

En avril 1966, alors que le Canada est dirigé par Lester B. Pearson et l'Union soviétique(URSS) par Nikolaï Podgorny, ce navire fut le tout premier bateau de l'URSS à sillonner le fleuve Saint-Laurent. Il inaugurait la toute nouvelle ligne transatlantique Leningrad-Montréal.

Cependant, c'est à Québec que le navire s'est arrêté pour la première fois en Amérique du Nord.

Même si le bateau a été rénové dans les années 90, l'esprit de l'époque est toujours présent. « On sent le passé. On sent que les plafonds sont plus bas. On sent que c'est incliné lorsque l'on marche à bord. Le navire n'est pas très large. On sent la rondeur du navire », constate André Kirouac, le directeur du Musée naval de Québec. Il ajoute qu'il y avait une discothèque à bord, une première sous le régime soviétique.

M. Kirouac rappelle qu'en pleine Guerre froide, les dirigeants de l'URSS avaient constitué un équipage mixte pour naviguer sur le transatlantique. « Ce qui permettait aux hommes et aux femmes de pouvoir être ensemble [...] ça leur évitait de se mêler aux passagers et ça évitait d'avoir envie de descendre à terre. »

C'est une agence maritime qui assurait la liaison avec les dirigeants de l'Union soviétique et l'équipage se souvient André Roberge, le propriétaire de l'Agence océanique du Bas-Saint-Laurent. « Quand ils avaient besoin de quelque chose, ils nous demandaient de le faire pour eux parce qu'ils n'avaient pas le droit d'aller à terre. »

Il est monté à bord pour une dernière fois en 1971. « J'ai même l'impression de sentir la cigarette russe, car dans le temps les Russes fumaient beaucoup et ils avaient une senteur spéciale. »

À l'époque, ce navire effectuait un aller-retour à partir de Leningrad en passant par Helsinki, Londres et Québec, pour finir à Montréal.

Cérémonie commémorative

Le 50e anniversaire de la visite du bateau a été souligné par une cérémonie commémorative mardi matin. Un tableau a été remis au capitaine Michail Margartis. On peut y voir le maire de Québec de l'époque, Gilles Lamontagne, recevoir un présent offert par la mairie de Leningrad pour célébrer la nouvelle ligne transatlantique Leningrad-Montréal.

Le navire revient cette année dans le Saint-Laurent lors d'une croisière de 34 jours. Il transporte 678 croisiéristes et 343 membres d'équipage.

Le MS Marco Polo, qui navigue aujourd'hui avec un pavillon des Bahamas, devrait être de retour en Angleterre le 11 octobre.

Plus d'articles

Commentaires