Retour

Météo : septembre 2017 dans le livre des records de Québec

Les Québécois ont eu récemment l'impression de vivre « l'été en automne » grâce à une longue vague de chaleur ressentie après l'équinoxe du 22 septembre. Par cette anomalie positive des températures, septembre 2017 se classe parmi les plus chauds de l'histoire de Québec, selon le bilan d'Environnement Canada.

Un texte de Marie-Audrey Houle

Si le mois a débuté sur une note plutôt fraîche, ce régime a rapidement cédé sa place à du temps anormalement doux dès la deuxième semaine.

« En l’absence de système météorologique d’importance pour faire changer la masse d’air en place, la chaleur s’est accumulée en province pour atteindre des valeurs records à la fin du mois » précise Amélie Bertrand, météorologue chez Environnement Canada.

La température maximale moyenne a ainsi grimpé à 21,9°C sur la Capitale-Nationale, ce qui est 4°C au-dessus de la normale.

Au total, septembre 2017 arrive au deuxième rang des mois de septembre les plus chauds à Québec, ex aequo avec 2002. L’année 2015 arrive en tête avec une température maximale moyenne de 22,3°C en septembre.

À noter aussi que depuis 2011, une tendance est observée avec des températures maximales moyennes plus élevées que la normale mensuelle relevée sur 30 ans.

Les nuits aussi ont été plus douces avec une valeur moyenne de 9,5°C à Québec, comparativement à une normale de 7,5°C.

À la fin du mois, un changement de masse d’air a toutefois fait en sorte que les premiers gels au sol ont été enregistrés en terrain plus élevé dans la région, mais pas encore au centre-ville.

Vague de chaleur tardive

Du 24 au 26 septembre, des records ont été fracassés à Québec avec des avertissements de chaleur accablante émis par Environnement Canada, vu un indice humidex de 36 à 39 sur la région.

Le jour le plus chaud du mois a été le 26 septembre avec un maximum de 29,7°C enregistré à la station météo de l’aéroport Jean-Lesage (ancien record 25,8°C en 2007).

Le soleil s’est imposé de sorte que le mois a enregistré un déficit de précipitation à près de 45 %. En effet, il n’est tombé que 66,6 mm de pluie alors que la normale se situe à 115,5 mm.

Et octobre 2017 ?

« Les températures seront relativement douces durant la première moitié du mois. Les températures pourraient se retrouver de 3 à 4 degrés au-dessus des valeurs saisonnières attendues. Les précipitations, quant à elles, devraient se situer plus près de la normale » souligne Mme Bertrand.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine