Retour

Meurtre à Saint-Apollinaire : un jeune homme accusé d'avoir tué un Gaspésien

Un jeune homme de Québec a été accusé lundi du meurtre au premier degré d'un sexagénaire originaire de Nouvelle en Gaspésie. Antoine Sylvain-Martineau aurait tué Jean-Pierre Rioux avec une arme à feu, vers la mi-juin, dans un boisé de Saint-Apollinaire.

Un texte d'Alain Rochefort

Les proches de l’accusé, âgé de 22 ans, étaient visiblement sous le choc lors de sa comparution en milieu d'après-midi. Selon la preuve déposée devant la Cour, la mère de Sylvain-Martineau s’inquiétait de son état psychologique depuis quelque temps.

Il aurait même été transporté dans un hôpital de Québec la fin de semaine dernière en état de crise. L'accusé aurait alors demandé à voir un policier pour confesser son crime.

Le suspect de 22 ans, qui réside dans l'arrondissement Beauport, à Québec, a finalement été arrêté tard dimanche soir par des policiers du Service des enquêtes sur les crimes contre la personne de la Sûreté du Québec.

La victime, âgée de 63 ans, aurait été atteinte mortellement d’une ou plusieurs balles vers le 15 juin, selon Audrey-Anne Bilodeau, porte-parole de la SQ.

« [Le corps de la victime] a été retrouvé sur une terre à bois dans le secteur de Saint-Apollinaire, où il était connu pour faire des travaux, a expliqué la porte-parole. Ce sont des informations données au Service de police de la Ville de Québec qui ont mené les enquêteurs à la découverte du corps de la victime. »

Évaluation psychologique

La poursuite a exigé que l'accusé subisse un examen psychologique complet afin de savoir s’il est apte à subir son procès.

La procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Sarah-Julie Chicoine, estime qu'il est important que l'accusé comprenne bien les procédures judiciaires auxquelles il fait face.

Inquiétudes en Gaspésie

Surnommé « capitaine », Jean-Pierre Rioux était porté disparu depuis le 14 juin dernier.

Des proches de la victime s’inquiétaient de ne pas avoir reçu de ses nouvelles. Un appel avait même été lancé sur Facebook afin de tenter de le retrouver. Ses proches ont appris sa mort, lundi matin.

Bien qu'il vivait de « façon marginale », Jean-Pierre Rioux était reconnu pour sa gentillesse, selon son neveu, Christian Leblanc.

Le motif du crime demeure inconnu pour le moment.

En après-midi lundi, des enquêteurs de la Sûreté du Québec se sont rendus à la Quincaillerie ACE Placide Martineau, lieu de travail de l'accusé à Saint-Apollinaire. Le copropriétaire, Michel Martineau, a confié sa stupéfaction devant la violence du crime.

« Personne ici n'a vu ça venir », a-t-il confié visiblement ébranlé.

La victime était bien connue des employés du commerce et s'y arrêtait souvent pour effectuer des petits achats ou pour converser.

« Je ne sais vraiment pas ce qui peut expliquer ce crime. On va laisser les policiers terminer leur enquête », conclut Michel Martineau.

Avec les informations d'Olivier Lemieux

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine