Retour

Michèle Audette implore le fédéral de prolonger l'Enquête nationale

La commissaire à l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (ENFFADA), Michèle Audette, lance un cri du coeur pour que le mandat de la Commission soit prolongé.

Un texte de Émile Duchesne

Dans une lettre ouverte publiée lundi, elle implore le gouvernement canadien d'accorder deux ans de plus à l'ENFFADA. La demande avait déjà été faite il y a quelques mois, mais cette fois Michèle Audette invoque l'urgence de la situation. Elle dénonce également le double discours du gouvernement canadien.

Si aucune prolongation n'est accordée, la commission d'enquête devra commencer la rédaction de son rapport en juin. Selon Michèle Audette, cela signifierait que les recommandations du rapport ne pourraient s'appliquer à l'ensemble du pays.

La commissaire en chef de l'ENFFADA avait demandé une prolongation de deux ans en mars dernier. Cette position ne fait pas l'unanimité au sein des groupes autochtones.

Femmes autochtones du Québec avait appelé à la suspension de la Commission, le temps de revoir son mandat. L'organisme souhaite que l'ENFFADA adopte une approche plus judiciaire.

Avec les informations de Jean-Louis Bordeleau

Plus d'articles