Retour

Mission en Suisse : Gestev avait sa place, se défend Régis Labeaume

Régis Labeaume a répondu à ses détracteurs et défendu la présence de Patrice Drouin, président de Gestev, lors de sa mission en Suisse où il a notamment rencontré le président du Comité international olympique.

« Il n'y a personne de meilleur au Québec que ce gars-là. Il paie pour venir et il nous aide à ses frais », a argumenté le maire de Québec.

Gestev est une entreprise spécialisée dans les grands événements sportifs. C'est aussi une filiale de Québecor.

Dans sa chronique de jeudi, le chroniqueur du quotidien le Soleil, François Bourque, soulevait des questions sur la place grandissante de Québécor dans la capitale. Il se demandait aussi si Gestev aurait une longueur d'avance face aux compétiteurs si jamais la capitale décidait de tenter sa chance pour obtenir les Jeux d'hiver de 2026.

« Le Soleil, c'est assez simple, ils avaient seulement à nous appeler. On leur aurait donné les réponses et ils n'auraient pas eu besoin d'écrire ça. [...] Quand un journal écrit sur un concurrent, je suis très prudent », a-t-il ajouté en référence au Journal de Québec, propriété de Québecor.

Il admet que l'entreprise est très présente à Québec, notamment avec les droits de gestion du Centre Vidéotron, mais à ses yeux, la ville en sort gagnante.

« L'organisation Québecor est présente. Ils investissent dans les événements culturels et sportifs et on est très heureux », a soutenu Régis Labeaume.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine