Retour

Mobilisation pour préserver une forêt de Charlesbourg

Un groupe de citoyens de Charlesbourg poursuit sa lutte pour préserver une partie de la forêt Château-Bigot, située au nord de l'arrondissement. Rabroués lundi soir par le maire Labeaume, les citoyens reviendront à la charge lors du conseil municipal du 19 juin pour réclamer un moratoire sur toute nouvelle construction en milieu boisé et la création d'un parc naturel.

Un texte d'Alain Rochefort

Avec les développements dans le nord de Charlesbourg, les opposants s’inquiètent de voir disparaître l’une des dernières forêts à l’intérieur de la ville de Québec. Ils font valoir que ce secteur boisé a une grande valeur éducative et récréative.

Le temps presse, selon eux, car trois projets immobiliers sont déjà en cours, dont Les Sentiers des boisés, qui prévoit la livraison sous peu de 72 nouveaux terrains près de la rivière des Roches. Le groupe Protégeons la forêt à Charlesbourg avance que d’autres projets sont déjà envisagés et que d'autres arbres pourraient tomber.

Schéma d’aménagement

Le nouveau schéma d’aménagement de la Ville, déposé en avril, sera adopté d’ici 2018. Il pourrait sonner le glas d'une partie de la forêt, craignent les opposants au changement de zonage.

« Depuis 10 ans, on a vu du déboisement massif, dénonce Martine Sanfaçon, porte-parole du groupe. C’est de l’étalement urbain en pleine forêt mature présentement, à proximité de la rivière des Roches ».

Le regroupement ajoute que la Ville de Québec va à l’encontre de la politique gouvernementale stipulant qu’il faut privilégier le développement là où il y a déjà des services.

Régis Labeaume ferme la porte

Une dizaine de citoyens du regroupement se sont présentés au conseil municipal, lundi soir, pour faire entendre leur voix. Le maire Labeaume a balayé du revers de la main leurs critiques, accusant les citoyens d'être atteints du syndrome du « pas dans ma cour ».

Le groupe Protégeons la forêt à Charlesbourg se félicite tout de même de sa sortie. Selon une publication rédigée sur la page Facebook Foretcharlesbourg mardi matin, Équipe Labeaume a retiré le point à l’ordre du jour du conseil municipal de lundi afin de réfléchir sur la question. Cet avis de proposition sera remis au programme le lundi 19 juin au prochain conseil municipal.

« Ce fut une belle surprise à notre arrivée. Ils veulent avoir plus de temps pour y réfléchir, explique Martine Sanfaçon. On a un projet global d'en faire un parc naturel. On est loin du "pas dans ma cour" ».

Appui de Démocratie Québec

La chef de l’opposition au conseil municipal de Québec, Anne Guérette, appuie les revendications du groupe.

« La Ville fait la sourde oreille, dénonce la chef de Démocratie Québec. Il faut se placer à l’écoute de cette sagesse citoyenne, de ses citoyens qui n’ont rien à gagner personnellement. Tout ce qu’ils veulent, c’est qu’on évite de faire des erreurs et qu’on développe notre ville de la meilleure façon qui soit ».

Les opposants font également circuler une pétition pour que soit mis en valeur une forêt nourricière dans ce secteur. Au moment d'écrire ces lignes, 453 personnes l'avaient signée.

Avec les informations de Pascale Lacombe

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine