Retour

Mohamed Doudoud Traoré condamné à 5 ans de prison

L'infirmier Mohamed Doudou Traoré est condamné à cinq ans de prison pour avoir agressé sexuellement deux jeunes femmes de Québec.

Un texte de Yannick Bergeron

Le juge a considéré comme un facteur aggravant le fait que Doudou Traoré ait drogué ses victimes pour passer à l'acte.

Il a versé de la kétamine dans les consommations de ses victimes avant de les agresser, transmettant même la chlamydia à l'une d’elles.

« Le comportement de l'accusé est répétitif, planifié et structuré », constate le juge René de la Sablonnière dans sa décision.

La poursuite satisfaite

Les policiers avaient arrêté l'infirmier sur son lieu de travail à l'hôpital de l'Enfant-Jésus. Depuis, il a été congédié.

La poursuite s'est dite satisfaite de la peine imposée, même si le procureur avait réclamé une peine de sept ans.

« Il s'agit d'une peine qui se situe dans le haut de la fourchette pour des crimes semblables », soutient le procureur de la Couronne, Me Michel Bérubé.

De son côté, la défense avait suggéré deux ans de détention.

Délai déraisonnable?

L'avocate de l'infirmier, Me Marie-Élaine Poulin, pourra s'adresser à la Cour d'appel, non pas pour contester le verdict, mais pour une requête en délai déraisonnable que le juge de la Sabonnière a rejetée.

La défense a tenté, en vain, d'éviter un procès en invoquant l'arrêt Jordan, qui fixe un délai maximal pour tenir les procédures judiciaires.

Mohamed Doudou Traoré pourrait demander d'être remis en liberté en attendant que la Cour d'appel se penche sur son dossier.

« Si une telle demande était formulée, la poursuite va s'opposer à une remise en liberté », a fait savoir Me Bérubé, de la poursuite.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine