Retour

Moratoire sur la construction : un promoteur critique l'influence du maire Labeaume

Un promoteur immobilier de Stoneham estime que le maire Régis Labeaume impose un moratoire sur la construction dans le bassin versant du lac Saint-Charles afin de favoriser le marché des habitations neuves à Québec.

Dans un mémoire déposé à la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ), Dany Morency se vide le cœur. Selon lui, le maire de Québec utilise son rôle de président de la CMQ pour « permettre à la ville de Québec de prendre avantage sur les petites villes de la couronne nord en bloquant tous les nouveaux développements au profit de la capitale ».

Plus loin, il écrit que Régis Labeaume profite de l'enjeu sur l'eau potable pour pouvoir « s'ingérer dans les villes du secteur nord ».

En fin de semaine dernière, Dany Morency avait dénoncé que son incapacité à développer des terrains déjà vendus dans le secteur de Vermont-sur-le-Lac, à Stoneham, allait entraîner de sérieuses difficultés financières pour plusieurs familles.

L'entrepreneur assure que son développement résidentiel répond aux normes environnementales les plus élevées. Il met le maire de Québec au défi de lui prouver le contraire.

Des arguments réfutés

Au Conseil régional de l'environnement, on estime que l'impact du développement résidentiel sur la santé du lac Saint-Charles n'est plus à démontrer.

Selon le directeur général, Alexandre Turgeon, plus de 80 % de l'eau qui alimente le lac Saint-Charles provient d'affluents qui traversent le territoire de Stoneham.

Le déboisement qui a accompagné l'expansion de la municipalité ces dernières années aurait donc contribué à favoriser l'accumulation de sédiments et d'éléments nutritifs dans le lac.

« Il faut arrêter de jouer à l'autruche. Il faut que les élus prennent leurs responsabilités et, en ce sens-là, on va appuyer le plus grand moratoire possible », tranche-t-il.

Au bureau du maire Labeaume, un porte-parole répète que la grande priorité de la CMQ est de protéger les sources d'eau potable.

La Communauté métropolitaine de Québec doit dévoiler les nouvelles mesures qui encadreront le développement résidentiel sur son territoire le 11 mars.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards