Retour

Mort d'un canotier sur le fleuve : la communauté en deuil

La communauté des canotiers est secouée par le drame qui a coûté la vie à un des siens, mecredi, sur le fleuve Saint-Laurent à Québec. Daniel Malenfant, un canotier expérimenté, est mort après avoir passé plus de trente minutes dans l'eau glaciale.

« Le monde du canot est en deuil et c'est vraiment une triste histoire... C'est juste triste », s'est exprimé Jean-François Lachance, un canotier expérimenté.

Daniel Malenfant originaire de Rivière-du-Loup pratiquait le canot depuis 2012.

« Un décès comme ça, l'hiver, ça ne nous était jamais arrivé, c'est notre petite communauté qui est touchée », affirme quant à lui Jean Anderson de l'Association des coureurs en canot à glace.

Les sportifs déplorent la succession d'événements qui ont pu mener au drame. Lorsque la glace n'est pas encore formée, s'aventurer sur le fleuve peut représenter un risque supplémentaire et les conditions peuvent changer rapidement sur le fleuve, mentionne Jean-François Lachance.

Les conditions sont plus propices en janvier.

« La glace fait en sorte qu'elle brise la vague, alors ça empêche et ça ralentit l'effet de vagues qui pouvait y avoir hier c'est pour ça que souvent au mois de janvier, les risques en canot à glace sont beaucoup moins grands », explique-t-il.

Jean-François Lachance rappelle que les canotiers doivent informer les autorités, soit le Centre de recherche et de sauvetage maritime, avant une sortie.

« Eux également, souvent, soit dans des brouillards de neige ou des températures en visibilité réduite, ou dans différentes températures, suggérer ou même ordonner qu'il n'y ait pas de sortie. »

Le canot victime de son succès?

Jean-François Lachance remarque que ce sport extrême croît en popularité depuis les dernières années. Celui qui est issu d'une famille de canotiers depuis sept générations met en garde les plus téméraires.

« Avec la nature et le fleuve, tu ne peux pas jouer de game, c'est impossible. La nature est plus forte que l'être humain », conclut-il.

Daniel Malenfant est mort alors que l'embarcation dans laquelle il se trouvait avec quatre autres personnes a chaviré. Ses compagnons moins expérimentés que lui ont pu regagner la rive à la nage, mais l'homme a été emporté par le courant. Il est resté plus de trente minutes dans l'eau avant d'être secouru.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Trop mignons ces animaux qui font dodo





Rabais de la semaine