Retour

Mort d'un cycliste dans Saint-Roch : des accusations criminelles portées contre un policier

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a déposé des accusations contre l'agent Simon Beaulieu, un policier de Québec impliqué dans la mort de Guy Blouin, un cycliste, survenue dans le quartier Saint-Roch, l'été dernier.

Le policier de 34 ans du Service de police de la Ville Québec (SPVQ) est accusé de conduite dangereuse causant la mort et de négligence criminelle causant la mort.

Guy Blouin, 48 ans, a succombé à ses blessures après avoir été heurté par une auto-patrouille du SPVQ le 3 septembre 2014.

Selon ce qu'avaient raconté des témoins dans les heures suivant le drame, les deux agents qui étaient dans l'auto-patrouille, dont Simon Beaulieu, ont fait marche arrière pour interpeller l'homme qui circulait à vélo à sens inverse sur la rue Saint-François Est.

Après la collision, Guy Blouin était conscient, mais il a succombé à ses blessures dans un centre hospitalier.

À la suite du drame, la Sûreté du Québec (SQ) a mené une enquête indépendante, qui s'est échelonnée sur cinq mois, afin d'éclaircir les circonstances entourant la mort du cycliste.

Depuis février, le DPCP avait en main le rapport d'enquête de la SQ. René Verret, porte-parole du DCPC, avait alors fait savoir que l'analyse du dossier prendrait quelques mois.

Le DPCP devait déterminer si des accusations allaient être déposées, ce qui a été fait mercredi.

Le chef de police de Québec ébranlé

Le chef de police de Québec, Michel Desgagné, n'a pas tardé à réagir à l'annonce du DPCP.

Apparaissant ébranlé devant les journalistes, il a brièvement fait savoir que Simon Beaulieu avait été affecté depuis mercredi matin à des tâches administratives.

« Il lui est interdit de conduire un véhicule d'urgence pour le temps des procédures », a dit Michel Desgagné, en marge de la 110e conférence de l'Association canadienne des chefs de police.

« Un cadeau inespéré »

De son côté, le Comité du 3 septembre, qui avait été mis sur pied après le drame, accueille avec satisfaction la décision du DPCP.

Jean Fortin, porte-parole du comité et témoin de l'incident mortel, se réjouit de voir que la justice suivra son cours.

« À quelques semaines de l'anniversaire de la mort Guy, c'est un cadeau inespéré que le Comité a reçu, après toutes les réunions, les demandes et ce qu'on a pu faire », a-t-il réagi, faisant notamment référence aux nombreuses requêtes faites par le Comité au fil des mois au sujet de la tenue d'une enquête indépendante dans ce dossier.

Dans un bref communiqué, la Fraternité des policières et policiers de la Ville de Québec a pour sa part fait savoir qu'elle offrira son soutien à Simon Blouin.

Simon Beaulieu devrait comparaître le 16 octobre au palais de justice de Québec.

Plus d'articles

Commentaires