Retour

Mort du petit Nathan : le harceleur de la mère condamné à la prison

L'homme qui a provoqué la cascade d'événements qui s'est soldée par la mort du petit Nathan Lecours, à Lévis, est condamné à 18 mois de prison.

Un texte de Yannick Bergeron

Au printemps 2012, Daniel Bédard, 46 ans, a harcelé la mère du bambin de 2 ans en multipliant les appels obscènes et terrifiants à toute heure du jour et de la nuit.

Le problème, c'est qu'il s'était trompé de cible. La mère portait le même nom qu'une autre femme dont il s'était épris, et qui habitait dans le même secteur de Lévis.

La suite des événements est des plus tragiques. Harcelée depuis une semaine, la mère de Nathan a fait part de ses inquiétudes à ses amis sur Facebook, en mai 2012.

Un ami d'enfance, Nicolas Lacroix, s'est alors présenté à son domicile afin de lui donner une arme pour se défendre.

Alors qu'il manipulait le fusil de calibre 12, un coup est parti, tuant le bambin de deux ans sur le coup sous les yeux de sa mère.

« Je revivais toujours les mêmes deux minutes », a écrit la mère dans une lettre qu'a tenu à lire le juge Christian Boulet lors du prononcé de la peine.

En plus d'un sévère choc post-traumatique, la mère a déménagé pour tenter de reprendre une vie normale.

Tout en voulant montrer de la compassion pour la mère, le juge Boulet a statué qu'il n'y avait pas de lien juridique entre le harcèlement et la mort de Nathan.

« L'accusé ne pouvait pas prévoir qu'une telle situation surviendrait », a fait valoir le juge, ajoutant qu'il s'agissait d'un malheur épouvantable.

Probation de 3 ans

Daniel Bédard a de nombreux antécédents judiciaires de vols, de conduite avec les facultés affaiblies et de menaces.

En plus des 18 mois de détention, il devra respecter une probation de 3 ans. La poursuite avait suggéré une peine de 2 ans, alors que la défense proposait des travaux communautaires.

Quant à Nicolas Lacroix, qui a tué l'enfant, il est en attente de son verdict après avoir subi un procès pour homicide involontaire et négligence criminelle causant la mort. La juge Chantale Pelletier doit rendre son verdict le 21 janvier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine