Retour

Mort du petit Nathan : Nicolas Lacroix a transgressé plusieurs règles, dit la Couronne

Au procès de Nicolas Lacroix, accusé d'avoir tué un bambin de Lévis d'une décharge d'arme à feu, la poursuite plaide que le drame est survenu « en raison d'une succession de choix qui ont été dangereux. »

Me Sarah-Julie Chicoine a fait valoir mardi au palais de justice de Québec qu'une personne raisonnable n'aurait pas agi comme Nicolas Lacroix, en 2012.

Selon la procureure de la Couronne, tous les ingrédients étaient réunis pour que les événements tournent mal. Me Chicoine souligne que Nicolas Lacroix a transgressé plusieurs règles de sécurité de base en plus d'avoir consommé de l'alcool avant d'emmener l'arme chez la mère du petit Nathan.

Me Chicoine a souligné que Lacroix, membre d'un club de tirs, a pourtant passé tous ses cours et connaît les règles de sécurité. « De sa part à lui, compte tenu de ses connaissances, on s'attend à une très grande prudence en matière de maniement d'une arme à feu », a soutenu Me Chicoine.

L'avocate demande qu'il soit reconnu coupable d'homicide involontaire ou de négligence criminelle causant la mort.

Lacroix ne témoignera pas

Lundi, un expert en balistique a notamment écarté l'hypothèse d'un déclenchement accidentel de l'arme à feu à la lumière de tests réalisés. Nicolas Lacroix a préféré ne pas témoigner pour sa défense. L'homme qui assure sa défense seul fera ses plaidoiries mercredi.

Rappelons que Nicolas Lacroix, âgé de 39 ans, est accusé d'homicide involontaire et de négligence criminelle à la suite de la mort du petit Nathan Lecours, âgé de 2 ans, le 3 mai 2012.

L'homme s'était rendu au domicile de la mère de la petite victime pour lui expliquer le fonctionnement de l'arme pour qu'elle se défende contre un harceleur. Un coup de feu était parti, tuant l'enfant sur le coup.

D'après les informations de Yannick Bergeron

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine