Retour

Motocycliste happé sur Laurentienne, la policière veut éviter son procès

Une policière accusée de conduite dangereuse après avoir heurté mortellement un motocycliste sur l'autoroute Laurentienne espère obtenir un arrêt des procédures.

Un texte de Yannick Bergeron

Le nouvel avocat d'Isabelle Morin en a fait l'annonce lundi à la Cour lors d'une conférence de gestion en prévision de son procès.

« Ce n'est pas sur [l'arrêt] Jordan, ce n'est pas une question de délais, a précisé Me Jean-Francois Bertrand. C'est une question de destruction et d'absence de conservation d'éléments de preuve. »

L'avocat qui représente la femme de 46 ans doit rédiger sa requête et la déposer au cours des prochaines semaines.

Selon lui, des éléments manquants au dossier empêcheraient sa cliente de profiter d'une défense « pleine et entière ».

L'audition de cette requête aura lieu à la mi-septembre.

Procès fixé

Même si la policière tente de mettre fin aux procédures, les partis ont convenu des dates pour tenir un éventuel procès. La cause sera entendue à compter du 27 novembre et devrait durer 2 semaines.

D'ici là, la défense doit réaliser sa propre reconstitution de l'accident sur l'autoroute Laurentienne où le motocycliste Jessy Drolet, 38 ans, a percuté l'autopatrouille de plein fouet.

Isabelle Morin réalisait alors une manoeuvre de demi-tour dans une zone de travaux. La policière ne répondait pas à un appel d'urgence lorsqu'elle a effectué cette manoeuvre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine