Malgré quelques inégalités dans le spectacle présenté jeudi soir au Centre Vidéotron, la chanteuse française Isabelle Geoffroy, alias Zaz, a su faire fait chanter la foule et séduire les spectateurs.

Un texte de Anne-Josée Cameron

C'est dans une grande envolée instrumentale aux accents expérimentale que Zaz est montée sur scène jeudi soir. Nimbée d'éclairages dignes d'un show rock, la chanteuse a débuté le spectacle avec une pièce intitulée La fée. Elle a ensuite enchaîné avec diverses chansons de son répertoire alternant le rock, le jazz et swing.

Le public a d'ailleurs mis un certain temps à apprivoiser la démarche de la jeune femme dont la première partie a été assez inégale, malgré la présence de pièces comme Si jamais j'oublie, Si je perds et La historia.

Il faut dire que pour ce spectacle, Zaz était entourée de sept excellents musiciens, d'éclairages impressionnants et de superbes projections vidéos. Un dispositif scénique plus important qui explique peut-être cette impression ressentie que la chanteuse cherchait sa place.

Heureusement, une légère erreur dans l'enchaînement des pièces est venue changer la donne. À partir de du moment ou Zaz s'est excusée en riant, disant qu'elle « faisait des erreurs puisqu'elle était humaine », le charme a opéré. Elle a aussitôt paru plus à l'aise et son interprétation énergique de la chanson Laissez-moi, où elle a d'ailleurs fait chanter la foule, a séduit les spectateurs.

La chanteuse y est allée de ses grands succès Si, je veux et Éblouis par la nuit. L'artiste a même fait quelques emprunts en chantant Tous les cris les SOS de Marc Belavoine, Petite Marie de Francis Cabrel et même Revivre de Daniel Bélanger.

Ce qu'il faut peut-être retenir de cette soirée, c'est que le charme de Zaz réside dans la beauté de ses textes, de sa voix et dans sa grande humanité. Les gens sont heureux d'aller à sa rencontre, peu importe le lieu ou ceux qui l'accompagnent.

Zaz sera en spectacle au Centre Bell, samedi.

Pépé et sa guitare

Pépé et sa guitare, rebaptisés pour l'occasion Pépé et son ukulélé, assurait la première partie du spectacle. Une première partie pleine de bonne humeur à l'image de l'artiste de Québec qui célèbre ces jours-ci 15 ans de carrière.

C'est d'ailleurs à la demande de Zaz que Pépé s'est retrouvé à faire la première partie de la chanteuse qui lui trouve à sa musique un côté brut, sans filtre, qui lui plaît.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine