Retour

Négociations dans la fonction publique : qui sont les acteurs?

Quelque 578 000 travailleurs du secteur public sont en négociation avec le gouvernement pour le renouvellement de leurs conventions collectives. Selon leur allégeance syndicale, leurs revendications diffèrent, ils ne négocient pas aux mêmes tables et ne sont pas en grève tous en même temps. Voici quelques notions pour s'y retrouver.

Un texte de Catherine Contant

Les employés en négociation proviennent du milieu de l'éducation, du milieu de la santé et de la fonction publique, mais ils sont divisés en deux grands groupes : le Front commun, et l'alliance formée de la Fédération autonome de l'enseignement (FAE) et la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ).

Le Front commun représente 405 000 travailleurs de l'éducation, de la santé et de l'administration publique, provenant de différentes centrales syndicales.

La FEA regroupe quant à elle 34 000 enseignants, tandis que la FIQ représente 65 000 travailleurs en soins infirmiers et cardiorespiratoires.

Chacun de ces deux regroupements a ses propres revendications concernant les salaires, les régimes de retraite, les droits parentaux, etc. Le Front commun et l'alliance FAE - FIQ font valoir leurs demandes chacun de leur côté auprès du gouvernement à ce qu'on appelle des tables « intersectorielles ».

Parallèlement, les différents syndicats du Front commun, de même que la FAE et la FIQ, négocient à des tables dites « sectorielles », où enseignants, infirmiers et fonctionnaires négocient chacun de leur côté, leurs conditions de travail, les règles de formation, la charge de travail, etc.

Par exemple, il existe une table sectorielle pour les enseignants de la FAE, et une autre pour les enseignants de la CSQ, qui eux font partie du Front commun. Cela signifie que deux personnes qui occupent le même emploi, mais qui ne sont pas dans le même syndicat, n'ont pas nécessairement les mêmes revendications. Les enseignants au collégial de la CSN et de la CSQ, qui font toutes les deux partie du Front commun, ont quant à eux décidé de se regrouper à une même table sectorielle.

Même s'ils représentent la majorité des travailleurs en négociation, le Front commun et l'alliance FAE - FIQ sont loin d'être les seuls à discuter avec le gouvernement. Plus de vingt autres syndicats mènent leurs négociations de façon indépendante.

Les négociations dans la fonction publique se déroulent donc autour d'une soixantaine de tables différentes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine