Retour

Nickel dans Limoilou : la Santé publique confirme le risque faible

Le directeur régional de santé publique de la Capitale-Nationale, le Dr François Desbiens, publie son avis selon lequel la poussière de nickel dans Limoilou ne présente qu'un risque faible pour la santé.

Cet avis s'appuie sur des données recueillies en 2014 par une station de captation du ministère de l'Environnement située en Basse-Ville. Les résultats préliminaires d'une étude de la Santé publique dévoilés en juillet laissaient présager cette conclusion. 

« Le risque que nous avons mesuré en 2013 était faible et en 2015, il est toujours faible », confirme le Dr Desbiens.

Le Dr Desbiens estime que le ministère de l'Environnement a resserré ses normes sur la présence de particules de nickel dans l'air et que même s'il y a eu des dépassements occasionnels de la norme permise, les résultats combinés permettent d'affirmer que le risque est faible.

Malgré cela, le Dr Desbiens souhaite que le Port de Québec et les compagnies qui émettent des polluants continuent de maintenir et de mettre en place des mesures préventives.

« Il faut continuer de mesurer, s'il devait y avoir des dépassements systématiques tous les jours à des valeurs très, très élevées. C'est pour ça qu'on demeure en mode vigilance. »

Il espère aussi que le Port et Arrimage Québec rendront disponibles régulièrement les données qu'ils recueillent à leurs propres stations de captation.

Plus d'articles

Commentaires