Retour

Nombre record d’employeurs à la Foire de l’emploi à Québec

Près de 163 employeurs étaient présents au Centre de foires d'ExpoCité samedi lors de la Foire de l'emploi. Un record pour l'événement, qui se tient pour une 19e année. Pour l'occasion, plus de 14 400 postes sont à pourvoir dans la grande région de Québec et de Chaudière-Appalaches.

De nombreux emplois étaient offerts dans les secteurs de l'administration, des finances, des technologies de l'information et de la santé et des services sociaux. Près de 83 % des postes proposés étaient à temps plein tandis que 5 % des emplois offerts étaient temporaires, saisonniers ou étudiants.

À l’ère du numérique, le directeur de l’événement, Alain Aubut, soutient que ce genre d’événement a encore toute sa pertinence.

« Il demeure qu’il n’y a rien de mieux que de passer des entrevues avec les employeurs directement, affirme-t-il. De voir un curriculum vitae sur papier, c’est une chose, mais de rencontrer une personne, de découvrir ses valeurs et ses intérêt, pour une entreprise, c’est encore ce qu’il y a de mieux. »

Avec un taux de chômage d'environ 4 % dans la région de Québec, la recherche de main-d’œuvre devient un casse-tête pour les employeurs. M. Aubut estime que cette réalité joue en faveur des chercheurs d’emplois.

« Depuis quelques années, la balle est du côté de l’employé plutôt que de l’employeur. Ils ont vraiment le choix. C’est à l’employeur de se démarquer par son offre de service. Il n’y a pas juste les conditions salariales, mais aussi l’environnement de travail et les services offerts », souligne-t-il.

Nouvelle réalité

Devant cette abondance d'offres, les employeurs doivent redoubler d'ardeur pour courtiser les chercheurs d'emplois.

À la Maison Simons, la clé se trouve dans l'ambiance décontractée au travail. « On a une salle de repos où les employés peuvent relaxer sur leurs heures et ce genre de chose, ça attire les gens », explique Ariane Baril-Leroux, coordonnatrice des ressources humaines à la Maison Simons.

Pour d'autres employeurs, le soutien aux études est primordial. Par exemple, l'entreprise Home Depot offre de payer la moitié des études universitaires à ses employés en plus d'offrir des horaires flexibles. « Plusieurs jeunes qui viennent nous voir tiennent à leurs études, alors on s'est dotés d'outils pour réussir à se démarquer », affirme Marc Blais, directeur des ressources humaines chez Home Depot.

L’an dernier, sur 12 600 emplois offerts à la Foire de l’emploi de Québec, 55 % d'entre eux ont trouvé preneurs.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine