Retour

Nouveau dépouillement : Équipe Labeaume fait durer le suspense

Équipe Labeaume n'a toujours pas décidé s'il contestera le résultat du vote dans le district de Sainte-Thérèse-de-Lisieux, remporté par Québec 21. Le chef de la formation politique, Jean-François Gosselin, s'impatiente.

Un texte d'Alain Rochefort

Plusieurs observateurs s’attendaient à ce qu’un dépouillement judiciaire soit réclamé jeudi, mais Équipe Labeaume poursuit plutôt son analyse des résultats de l'élection.

Le parti estime que le délai de quatre jours pour faire une telle demande expire vendredi, et non pas jeudi, car les résultats du scrutin ont été officialisés seulement lundi.

Le maire se défend

Régis Labeaume se défend de vouloir retarder l'assermentation du chef de l'opposition, Jean-François Gosselin, dont le siège au conseil municipal dépend de la confirmation de la victoire de sa colistière, Nancy Piuze, dans Sainte-Thérèse-de-Lisieux.

Le maire croit que la défaite de sa candidate, Marie France Trudel, par seulement 69 voix justifie amplement les vérifications en cours.

« Ce n’est pas sûr qu’il y aura un recomptage. La candidate et son organisation nous ont donné des faits. C’est humain. Quand tu perds les élections par si peu, mais bon, je pense qu’on lui doit ça. Il ne faut pas prendre ça personnel », soutient M. Labeaume.

Gosselin s’impatiente

Jean-François Gosselin accuse pour sa part Régis Labeaume de faire preuve de mauvaise foi dans ce dossier. Il l’accuse de retarder délibérément son arrivée à titre de chef de l’opposition à l’Hôtel de Ville.

Avant d'être battue de justesse, Marie France Trudel siégeait à titre de conseillère municipale depuis 2005.

Avec les informations d'Olivier Lemieux

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine