Retour

Nouveau marché public : colère chez des commerçants

Le projet du Grand Marché annoncé mercredi par le maire Régis Labeaume soulève de nombreuses inquiétudes chez des commerçants. Ce marché remplacera l'actuel Marché du Vieux-Port.

Sur la 3e Avenue à Limoilou, le propriétaire l'épicerie fine La Réserve, Marc Engel, s'inquiète de voir ce projet emmener une centaine de nouveaux commerçants sur le site d'ExpoCité, à quelques centaines de mètres de son commerce.

« C'est certain que ça va nous nuire. On fait des saucisses, de la charcuterie, des plats préparés. C'est certain que les gens vont aller là-bas en partant, donc ils vont moins acheter chez nous. »

À la Fournée Bio, toujours sur la 3e avenue, le président Louis Lefebvre craint le ressac. Il s'était préparé à l'arrivée d'un marché dans l'actuel Pavillon du commerce, mais pas à un projet de 100 000 pieds carrés, soit quatre fois la superficie du Marché du Vieux-Port.

« Ça nous inquiète, au niveau du risque de la perte d'achalandage. On risque de voir la rue se dégarnir de quelques commerces », craint l'entrepreneur.

La SDC à l'écoute

Si la veille le directeur général de la Société de développement commercial (SDC) de Limoilou saluait le projet de la Ville, l'organisme a nuancé son discours.

Le président, Nicolas Marcoux, explique que la SDC se met en « mode écoute » et transmettra les craintes de ses membres à la Ville. « Dans l'état actuel des choses, il y a des inquiétudes. Notre devoir c'est de le écouter et d'en arriver à un discours commun ».

La SDC prévoit d'ailleurs tenir une assemblée générale rapidement pour expliquer les détails du projet aux membres, et recueillir leurs commentaires.

Colère aux Halles fleur de lys

« Je suis furieuse », tonne Nathalie Audet, lorsqu'on lui parle du nouveau projet. La propriétaire de l'Ère du Vrac, située aux Halles fleur de lys, ne voit pas d'un bon œil que la Ville construise, au coût de plus de 20 millions de dollars, un nouveau marché public.

L'entrepreneure croit que le projet est démesuré. « 100 000 pieds carrés, ce n'est pas facile à remplir. Je n'y crois pas, explique-t-elle. On n'est pas à Boston! »

Elle est aussi piquée au vif lorsque la Ville invite les commerçants à déménager leurs magasins dans le nouveau Grand Marché. « Un commerce établi, tu ne déménages pas ça comme ça! », lance-t-elle, en rappelant que son commerce a pignon sur rue depuis 32 ans au même endroit.

Selon le maire Régis Labeaume, le Grand Marché devrait ouvrir ses portes en 2018.

Plus d'articles

Commentaires