Les résidents qui habitent au nord de la base de Valcartier pourraient être dérangés par de nouveaux exercices de tir qui auront lieu cette semaine, de jour comme de nuit. Toutefois, le largage de bombes de 500 livres (227 kilos) n'aura pas lieu comme prévu.

Environ 150 soldats du 5e Régiment d'artillerie légère du Canada prennent part à l'opération intitulée « Pièces mobiles ». D'ici jeudi, les artilleurs tireront environ 1300 obus de calibre 155 mm dans le cadre de leur entraînement. Des avions de chasse survoleront aussi la zone d'entraînement.

L'exercice devait aussi comprendre le largage d'une à trois bombes par jour par des CF-18. Mais faute d'autorisation, cette partie de l'opération a été annulée.

« L'étude environnementale n'a pas été complétée, donc on n'a pas encore l'autorisation d'utiliser ce type d'armement dans le secteur d'entraînement de Valcartier. Ça aurait été la première fois qu'on aurait utilisé des armes de ce calibre-là », explique le capitaine Francis Lavoie du 5e Régiment d'artillerie légère du Canada 

La majeure partie de l'entraînement aura lieu entre 23 h et 2 h. Le capitaine Lavoie explique que les entraînements de nuit sont nécessaires. « On essaie vraiment de limiter l'impact en ayant la majorité des tirs de jour pour ne pas déranger les municipalités du secteur. Cependant, il est aussi important de s'entraîner de nuit pour qu'on puisse garder nos aptitudes de ce côté-là aussi. »

L'opération se déroule principalement au nord de la rivière Jacques-Cartier. Les résidents de Lac-Delage, Stoneham-et-Tewkesbury et Saint-Gabriel-de-Valcartier sont les plus susceptibles d'entendre les détonations. Mais elles sont habituées au bruit.

« Il y a des fois où on a beaucoup de bruit, mais on demeure à côté d'une base militaire alors il faut s'attendre à ce qu'il y ait de l'entraînement et du bruit », se résigne Joan Sheehan, directrice générale de la municipalité de Saint-Gabriel-de-Valcartier, qui dit ne pas avoir reçu de plaintes lors des entraînements des derniers jours.

Toute la fin de semaine, d'autres exercices de tir ont eu lieu par le 2e Régiment d'artillerie légère et le 12e Régiment blindé. Les soldats ont lancé plus de 400 obus, dont plusieurs durant la nuit.

Ce type d'opération est organisé de trois à six fois par année.

L'horaire complet des exercices de tir est disponible sur la ligne infobruit, au (418) 844-6001.

Plus d'articles

Commentaires