Retour

Nouvelle interdiction de faire des feux à ciel ouvert en forêt

Alors que le risque d'incendie varie d'élevé à extrême dans la grande région de Québec, les vacanciers sont encore une fois priés de ne pas faire de feux à ciel ouvert en forêt.

Un texte d’Alexandre Duval

« Depuis vendredi 20 h, il y a une interdiction de faire des feux à ciel ouvert pour tout ce qui se trouve en haut du 47e parallèle », explique l’agente à la prévention et à l’information pour la SOPFEU, Émilie Bégin.

C'est donc dire que des sections de Portneuf, de la Capitale-Nationale, de Charlevoix et de L'Islet sont touchés par cette directive. Les contrevenants à s’exposent à des amendes qui oscillent de 500 $ à 50 000 $.

Même dans les secteurs qui ne sont pas touchés par cette interdiction, Mme Bégin recommande aux vacanciers de respecter la directive, simplement par prévention.

En raison des vacances de la construction, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) s’attend en effet à un nombre important de visiteurs en milieu forestier, ce qui pourrait augmenter le risque d’incendie.

Pendant plusieurs jours, à la fin du mois de juin, la SOPFEU avait aussi dû décréter une interdiction de faire des feux de forêt à ciel ouvert en raison des conditions de sécheresse sur une grande partie du territoire québécois.

Une saison plus intense que la moyenne

Dans l’ensemble du Québec, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) recense près de 450 incendies depuis le début de la saison.

À ce moment-ci du mois de juillet, la moyenne des 10 dernières années est plutôt de 305 feux à l’échelle provinciale, ce qui témoigne de l’intensité de la saison actuelle.

Dans la Capitale-Nationale, 16 feux de forêt ont éclaté depuis le début de la saison. Dans Chaudière-Appalaches, ce nombre s’élève à 25.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?