Retour

Nouvelle technologie : du verre recyclé pur à 99 %

Le centre de tri de Québec expérimente une nouvelle technologie de pointe qui permet d'éliminer presque entièrement les matières indésirables dans le verre recyclé.

D’une durée de 15 mois, ce projet pilote vise à trouver une solution concrète pour l'ensemble du verre issu de la collecte sélective, selon Éco Entreprises Québec (ÉEQ).

À ce jour, le marché du verre recyclé n'est pas rentable au Québec en raison des systèmes de triage qui n'arrivent pas à séparer entièrement le verre des autres matières. Ces contaminants doivent être traités par les entreprises de recyclage, ce qui fait augmenter les coûts de production.

Rassemblant pour la première fois tri et nettoyage dans un seul et même système de traitement du verre, cette nouvelle technologie permet aux centres de tri de produire sur place un verre d’une pureté inégalée. Elle réduit en effet de 20 % à 1 % le taux de contaminants mélangés au verre.

Les nouveaux équipements ont été inaugurés jeudi au centre de tri de Québec. Il s’agit d’un investissement de 2,2 millions de dollars qui devrait être rentabilisé, selon la présidente-directrice générale d’ÉEQ, Maryse Vermette.

Retombées positives

Jean-Sébastien Daigle, président-directeur général de Société VIA, l’organisme d’économie sociale qui exploite le centre de tri de Québec, estime pour sa part que ce projet aura des retombées positives sur les citoyens, peut-être même éventuellement dans leur compte de taxes.

« Quand [une entreprise d’économie sociale] est rentable, une portion de ces profits-là est redonnée aux municipalités. Avec les investissements effectués dans le verre, on peut envisager une diminution des coûts de production et une augmentation des ventes, donc nécessairement les municipalités vont en profiter », résume-t-il.

Outre le centre de tri de Québec, la Régie intermunicipale de traitement des matières résiduelles de la Gaspésie (Grande-Rivière), Récupération Frontenac (Thetford Mines), EBI Environnement inc. (Saint-Paul dans Lanaudière) et Tricentris – tri, transformation, sensibilisation (Terrebonne) participent à ce projet pilote.

À eux seuls, ces cinq centres de tri traitent environ 25 % de tous les contenants de verre que les Québécois placent dans leur bac de récupération.

Avec les informations de Nicole Germain

Plus d'articles

Commentaires