Retour

Nouvelles mesures de sécurité à la grande mosquée de Québec

Des portes barrées en tout temps, l'installation d'un système de cartes à puce pour permettre aux membres d'accéder à la mosquée et l'embauche de gardiens de sécurité, voilà quelques-unes des mesures qui seront mises de l'avant à court terme pour sécuriser les fidèles qui fréquentent le Centre culturel islamique de Québec.

Un texte de Marie Maude Pontbriand

À l’issue d’une rencontre d’environ trois heures entre les membres et le conseil d’administration du Centre culturel islamique de Québec, plusieurs décisions ont été prises pour augmenter le sentiment de sécurité de ceux qui fréquentent le lieu de culte.

Le président Mohamed Yangui explique que tout le monde, y compris les membres du conseil d’administration sont « mal à l’aise » depuis la fusillade du 29 janvier.

Lorsqu’on se prosterne devant notre Dieu, on a toujours ce sentiment qu’il y a quelqu’un derrière nous qui porte un pistolet et qui va tuer tout le monde.

Mohamed Yangui, président du Centre culturel islamique de Québec

La rencontre de mardi soir avait pour objectif de trouver des solutions pour augmenter ce sentiment de sécurité et donner la parole aux membres afin qu’ils fassent connaître leurs doléances.

Selon M. Yangui, une centaine de personnes ont participé à la rencontre dans laquelle les médias n'étaient pas admis. « Tout le monde s’est exprimé à sa façon, il y avait beaucoup d’idées qu’on a notées », ajoute-t-il.

On va se mettre en mode solution.

Mohamed Yangui, président du Centre culturel islamique de Québec

Dans les prochains jours, les membres de la mosquée recevront une carte à puce qui leur permettra d’accéder au lieu de culte et des gardiens de sécurité seront embauchés.

D’ici la fin du mois de mai, la grande mosquée de Québec devrait s’agrandir, de nouvelles issues de secours seront installées. Les dirigeants de la mosquée sont en contact avec le Service de police de la Ville de Québec qui les aide à sécuriser le site et développer un plan d’urgence.

Le gouvernement fédéral prêt à aider

Quatre représentants du gouvernement fédéral étaient justement de passage au Centre culturel islamique de Québec dimanche.

Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, la ministre des Services publics, Judy Foote, le député de Louis-Hébert, Joël Lightbound, et le député de Québec, Jean-Yves Duclos, ont tour à tour laissé entendre qu'ils étaient conscients des défis que la communauté musulmane doit relever.

M. Lightbound, qui représente la circonscription où se trouve la mosquée, a mentionné que les questions de sécurité sont prises au sérieux par le gouvernement Trudeau et qu'il demeurait à l’écoute des besoins de la communauté.

Mohamed Yangui assure qu’il a bien l’intention d’utiliser cette expertise à bon escient, mais précise qu’aucune aide financière ne sera demandée.

Plus d'articles