Retour

Nouvelles règles de construction : des propriétaires s'organisent pour contester

Un mouvement de contestation commence à s'organiser pour regrouper des propriétaires de terrains dans le nord de la couronne de Québec, « qui s'estiment lésés par le nouveau règlement de contrôle intérimaire de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) » visant à protéger les sources d'eau.

Une page intitulée « À qui la Fosse » a été lancée sur Facebook. Des propriétaires cherchent à créer une plateforme d'échange pour se faire entendre et témoigner de leur situation.

Les auteurs de la page veulent aussi recueillir les coordonnées de propriétaires dans le cas d'une éventuelle intervention.

Recours envisagé

Un promoteur et résident de Lac-Beauport, Lincoln Anderson, songe lui-même à entreprendre un recours devant les tribunaux. Il dénonce vivement le règlement de contrôle intérimaire de la CMQ, qui fait l'objet de présentations cette semaine auprès des citoyens. Environ 250 personnes étaient présentes à la rencontre jeudi soir à Lac-Beauport.

Lincoln Anderson affirme qu'il ne peut plus construire sur ses terrains, une vingtaine, qui sont branchés aux réseaux d'aqueduc et d'égout, mais dont les pentes moyennes sont de 19 %.

« Dans mon cas, s'il n'y a pas de changement, on perd tout. On va faire du mieux qu'on peut. Je vais prendre des recours nécessaires, je sais que M. Labeaume est prêt à ça. Par contre, c'est toujours des recours qui sont très longs, très coûteux. Ça ne regarde pas très bien. »

Le promoteur Simon Rodrigue parle pour sa part de recours collectif si le règlement est adopté . « Ils sont en train d'organiser un recours collectif des promoteurs. Il faut mettre 10 000 $ à peu près chacun. Mais on ne se rendra jamais au bout avec ça, ça va nous coûter de l'argent, c'est épouvantable. »

« La fin » pour Lac-Beauport?

M. Anderson est convaincu que l'adoption du règlement tel que proposé signera la fin de la municipalité de Lac-Beauport qui, dit-il, n'aura plus de terrains à construire.

« Je ne comprends pas comment on va réussir à avoir des nouvelles taxes dans une municipalité comme celle du Lac-Beauport, et sans nouvelles taxes, à court terme, c'est la fin. Je ne vois pas d'autre chose dans ma tête qu'une future fusion avec la ville de Québec! »

Le résident souhaite que la CMQ propose davantage de solutions plutôt que d'imposer un règlement « radical ».

La Communauté métropolitaine de Québec veut interdire la construction sur des terrains en pente de plus de 15 %. Les nouvelles constructions sur des terrains avec fosses septiques seront aussi interdites.

Le règlement doit être adopté par les membres de la CMQ le 15 mars.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine