Retour

Nouvelles règles de construction: inquiétude et colère à Sainte-Brigitte-de-Laval

Des propriétaires de Sainte-Brigitte-de-Laval ont exprimé leur mécontentement, hier soir, face au nouveau règlement de contrôle intérimaire sur la protection des sources d'eau potable. Plusieurs d'entre eux ne pourront pas développer leurs terrains comme ils le souhaitent en raison de cette règlementation.

La Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) a amorcé une série de quatre rencontres citoyennes dans les municipalités du nord de la Couronne de Québec pour expliquer ces règles.

La CMQ souhaite interdire la construction de nouvelles résidences si elles ne sont pas raccordées au réseau d'aqueduc et d'égout ou si elles sont situées dans un secteur montagneux. Plusieurs propriétaires de terrains en attente de permis de bâtir ont exprimé leur insatisfaction.

Jean Lussier n'a pas caché sa colère en constatant que la terre à bois qu'il a achetée il y a 10 ans se trouvait désormais en zone inconstructible, car trop éloignée du réseau d'égout municipal.

À plusieurs reprises, la mairesse de Sainte-Brigitte-de-Laval, Wanita Daniele, qui préside aussi la Commission d'environnement intérimaire de la CMQ, a répété que les personnes qui se croyaient lésées par la nouvelle réglementation devaient soumettre leur dossier à la Ville, qui se chargerait de l'acheminer à la CMQ.

Mme Daniele a souligné le besoin de travailler de façon préventive pour « préserver le bien collectif » et assurer une eau potable de qualité aux générations futures. L'état de vieillissement prématuré du lac Saint-Charles, source d'eau potable de près de 300 000 personnes, a été lié au développement urbain accéléré ces dernières années.

D'autres citoyens ont cependant mis en doute la responsabilité de Sainte-Brigitte-de-Laval dans ce dossier.

« Entendre le maire Labeaume dire que les fosses septiques des municipalités de la couronne nord sont responsables de la contamination de la prise d'eau de Québec, il ment à tour de bras! », a dénoncé Michel Maillot.

Louise Brunet interpellée

Mairesse de Lac-Beauport et préfète de la MRC de la Jacques-Cartier, Louise Brunet a été sommée de défendre les intérêts de la population des municipalités de la couronne nord de Québec à la prochaine séance de la CMQ.

Après avoir entendu la forte opposition des citoyens de Sainte-Brigitte-de-Laval, un citoyen lui a demandé si elle comptait toujours voter en faveur des restrictions proposées.

« Nous avons encore trois autres présentations, après ça je vais pouvoir juger de la situation », a-t-elle répondu.

Les rencontres citoyennes se poursuivent à Lac-Beauport jeudi avant de se conclure à Lac-Delage et Stoneham samedi. Le nouveau règlement de contrôle intérimaire sur la protection des sources d'eau potable doit être présenté devant la CMQ le 15 mars.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine