Retour

Nouvelles règles de construction : Labeaume persiste et signe

Régis Labeaume n'a pas l'intention de fléchir devant les critiques dans le dossier de l'eau potable. Il n'y aura pas d'assouplissements au règlement intérimaire sur la protection du bassin versant du lac Saint-Charles qui sera soumis au vote, aujourd'hui, à la Communauté métropolitaine de Québec.

Le maire de Québec a précisé lundi que les propriétaires de terrains pourraient obtenir des dérogations « au cas par cas », seulement.

Vendredi, par voie de communiqué, la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) annonçait pourtant son intention de permettre à tous les propriétaires de terrains en date du 15 mars « de développer leur projet de résidence unifamiliale isolée ».

En marge d'un comité plénier à l'hôtel de ville de Québec sur les nouvelles restrictions à la construction dans la couronne nord, Régis Labeaume a été clair.

Pas question d'octroyer automatiquement des permis de bâtir aux familles déjà propriétaires d'un terrain. Régis Labeaume maintient qu'il veut éviter les « drames humains » et les « faillites », mais qu'il faut analyser chaque demande.

« Le premier objectif, c'est de protéger la source d'eau et, après ça, de permettre si c'est possible [le développement résidentiel]. Dans l'ordre des priorités, c'est ça », a-t-il tranché.

Régis Labeaume assure que la Ville de Québec a même le pouvoir de « prohiber » un développement à l'extérieur de son territoire si ses sources d'eau sont menacées.

Le règlement propose notamment d'interdire de bâtir dans une pente de plus de 15 % ou dans un endroit qui n'est pas relié au réseau d'aqueduc et d'égout d'une municipalité.

Une majorité de maires de la MRC de la Jacques-Cartier s'oppose au règlement qui sera présenté mardi à la CMQ.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine