Retour

Ouverture de la 3e édition du colloque sur la persévérance et la réussite scolaires chez les Premiers Peuples

Plus de 65 ateliers se tiennent pendant trois jours à Québec pour discuter de la persévérance et de la réussite scolaires chez les Premiers Peuples.

Cette troisième édition vise à impliquer tous les milieux pour permettre une amélioration des conditions d'apprentissages des étudiants des Premiers Peuples. Pour cela, les organisateurs misent sur le partage d'expériences entre Autochtones et non Autochtones, de données et de recherches sur la prévention et le travail en équipe.

Selon le Fonds pour la persévérance scolaire des jeunes autochtones, les milieux autochtones et allochtones doivent collaborer pour assurer une transition académique et culturelle conforme aux besoins des jeunes autochtones. Tous les milieux doivent donc être impliqués.

Car, si la plupart des jeunes autochtones vont dans des écoles dans leurs communautés au primaire, plusieurs devront poursuivre leurs études secondaires et postsecondaires dans des établissements non autochtones.

Le colloque est organisé par le Centre des Premières Nations Nikanite de l’Université du Québec à Chicoutimi en collaboration notamment avec le ministère québécois de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, le Secrétariat aux affaires autochtones et Affaires autochtones et du Nord Canada.

Les participants pourront, au cours des prochains jours, découvrir le résultat d'expériences pratiques comme celle sur l'intégration des étudiants autochtones à l'université ou bien un atelier sur un cadre de référence pour l'intervention en petite enfance autochtone.

De plus, des introductions à l'atikamekw, l'innu et l'algonquin sont offerts.

Plusieurs conférenciers sont présents, dont Pierre Picard, directeur général du Groupe de recherche et d'intervention psychosociale en milieu autochtone, le Dr Stanley Vollant et l'auteur et conférencier Jasmin Roy qui lutte contre l'intimidation et la violence à l’école.

Plus d'articles

Commentaires