Retour

Partielle dans Louis-Hébert : Éric Tétrault devait partir, selon Philippe Couillard

Le premier ministre Philippe Couillard estime qu'Éric Tétrault, dans la tourmente en raison d'allégations de harcèlement psychologique, a bien fait de retirer sa candidature pour le Parti libéral du Québec (PLQ) dans Louis-Hébert, car sa campagne électorale n'aurait jamais pu décoller.

À peine une semaine après le déclenchement de l'élection partielle dans Louis-Hébert, les candidats de la Coalition avenir Québec (CAQ) et du Parti libéral du Québec se sont tour à tour retirés, mercredi, en raison d'allégations de harcèlement au travail.

Questionné sur le sort réservé à son candidat, le chef du PLQ n'a pas hésité à approuver la décision d'Éric Tétrault de quitter la course.

Phillippe Couillard précise qu'il était au courant du passé de son candidat en matière de harcèlement alors qu'il travaillait pour la firme ArcelorMittal, mais il n'avait pas pu avoir accès au rapport qui a été médiatisé.

« Tout n'est pas accessible. Par exemple, nous, on ne pouvait pas avoir accès à ce document-là. [On a eu accès] uniquement à ce que l'entreprise nous disait sur les suites données au document. »

Comme l'entreprise a affirmé au Parti libéral qu'il n'y avait pas eu de suite au rapport et qu'il n'y avait pas eu de plainte, le Parti a choisi d'aller de l'avant avec la candidature d'Éric Tétrault, explique Philippe Couillard.

Il juge que les manières de procéder pour les vérifications pourraient être améliorées. Philippe Couillard dit d'ailleurs avoir demandé à son parti d'examiner ce qui pouvait être fait.

« Il faut toujours prendre leçon des événements qui se produisent. Il faut certainement voir si on peut resserrer le processus de vérification pour l'ensemble des partis. »

Les deux partis se sont discrédités, dit le candidat du PQ

De son côté, le candidat du PQ dans Louis-Hébert, Normand Beauregard, estime que le PLQ et la CAQ ont manqué à leurs devoirs en ce qui concerne la vérification des antécédents de leurs candidats.

Il croit que les deux partis ont perdu de la crédibilité aux yeux des électeurs qui se verront présenter de nouveaux candidats à moins de 30 jours de l’élection. « Pour moi, ils sont discrédités. Les électeurs vont comprendre que c’est des gens qui n’avaient pas été les premiers choix des partis, on aura des seconds choix. Moi, je suis le premier choix de mon parti », fait-il valoir.

Normand Beauregard, fonctionnaire depuis 26 ans, soutient par ailleurs que contrairement à ses anciens adversaires, il n’a absolument rien à se reprocher dans son passé.

Philippe Couillard devrait annoncer un nouveau candidat libéral dans Louis-Hébert prochainement. Il affirme que plusieurs personnes ont déjà manifesté leur intérêt.

Le conseiller municipal Paul Shoiry, dont le nom a commencé à circuler au cours des dernières heures, écarte pour sa part l'idée de se porter candidat dans Louis-Hébert. M. Shoiry, qui a annoncé qu’il ne se présenterait pas aux prochaines élections municipales, entend pour l'instant terminer son mandat de conseiller municipal, qui se poursuit jusqu'au le 5 novembre.

L'élection partielle dans la circonscription de Louis-Hébert se tiendra le 2 octobre. Les partis ont jusqu'au 16 septembre pour annoncer leur nouveau canditat.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine