Retour

Pas d’échéancier sur le 3e lien avant les élections

Le gouvernement Couillard refuse de s'avancer sur un échéancier pour la construction d'un troisième lien entre Québec et Lévis avant les prochaines élections provinciales.

Un texte de Louis Gagné

La ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay, a rappelé mercredi que l’étude d’opportunité ne serait complétée qu’en 2020. Selon elle, il serait hasardeux et prématuré de fixer un échéancier tant que l’étude n’aura pas été publiée.

Mme Tremblay assure que son gouvernement a l’intention de construire un troisième lien routier entre Québec et Lévis. Elle précise toutefois qu’il reste encore plusieurs points à éclaircir avant de donner le feu vert au début des travaux.

« Oui, on sait qu’on va aller de l’avant avec un troisième lien, mais ce sera quoi, la meilleure solution? Est-ce que vous la connaissez, vous? C’est facile de dire : "Ah, bien ça va être à l’est." Mais où à l’est exactement? Ça va être un tunnel? Ça va être un pont? Il va avoir quelle largeur exactement? Alors il nous manque énormément d’informations », a exposé la ministre.

« N’importe quoi »

Le député de la Coalition avenir Québec (CAQ) Éric Caire n’achète pas les explications de Véronyque Tremblay. Il demeure convaincu que les libéraux n’ont pas l’intention de construire un troisième lien, mais feignent d’appuyer le projet à des fins électoralistes.

« Mme Tremblay, elle dit n’importe quoi. La seule chose que les citoyens de Québec doivent comprendre du Parti libéral, c’est qu’on veut dire non, mais on ne peut pas dire non, mais tout le monde à Québec a compris que le troisième lien ne passera pas par le Parti libéral, ça c’est certain », a lancé le député de La Peltrie.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, avait interpellé le gouvernement mardi afin qu’il dévoile un échéancier sur le début des travaux de construction avant le déclenchement des élections.

Même si son souhait n’a pas été exaucé, le maire se réjouit d’avoir obtenu une rencontre du comité consultatif au sujet du troisième lien qui se tiendra le 29 juin. Il y voit l’occasion d’obtenir des réponses aux nombreuses questions qu’il a formulées sur le mandat du bureau d’étude chargé d’étudier le projet.

« Il faut que ça se fasse correctement »

De son côté, le maire de Québec, Régis Labeaume, ne partage pas l’empressement de son homologue de Lévis à obtenir un échéancier sur le troisième lien.

« Pour moi, ce qui est important, c’est que la démarche se fasse correctement, professionnellement et scientifiquement. Ce n'est pas petit cette affaire-là, alors il faut que ça se fasse correctement. Alors moi, je n'ai pas changé de position, c'est toujours la même », a déclaré Régis Labeaume.

À l’instar de Gilles Lehouillier, il se présentera à la rencontre du 29 juin avec l’intention d’obtenir des réponses à ses questions.

Avec la collaboration d’Olivier Lemieux, Suzie Pelletier et Marc-Antoine Lavoie

Plus d'articles