Retour

Pas de 3e lien à l’est, mais une réorganisation des voies sur le pont Pierre-Laporte

L'administration Labeaume suggère au ministère des Transports d'oublier l'implantation d'un troisième lien à l'est et de plutôt miser sur l'inversion de la circulation sur certaines voies du pont Pierre-Laporte aux heures de pointe.

Un texte de Louise Boisvert

Cela voudrait dire que quatre voies sur six, au lieu de trois actuellement, seraient ouvertes en direction nord le matin, et deux en direction sud. Le soir, il y aurait, à l’inverse, quatre voies ouvertes en direction sud et deux en direction nord.

Pour délimiter la direction des voies, la Ville propose d’aménager au centre de la chaussée un terre-plein en béton qui serait mobile, semblable à ceux qu’on retrouve sur le pont du Golden Gate, à San Francisco, et, plus près de chez nous, sur le pont Louis-Bisson, à Laval.

Avant chaque heure de pointe, un camion vient déplacer les blocs de béton pour ajuster les voies. Cette suggestion serait moins coûteuse et elle répondrait mieux aux besoins des automobilistes qui sont pris dans la congestion matin et soir, selon les estimations de la Ville de Québec. Ce modèle nécessiterait quelques ajustements, dont l’élargissement de l’autoroute Jean-Lesage.

La Ville se base sur des données de 2011 pour faire des projections avec ou sans la construction d’un troisième lien. Environ 30 % des 23 817 véhicules qui traversent le fleuve chaque jour seraient tentés d’emprunter le troisième lien à l’est. De ce nombre, seulement 2400 gagneraient du temps sur leurs déplacements actuels.

Mais surtout, selon l’administration Labeaume, l’arrivée de ses véhicules sur le territoire de la Ville de Québec aurait un impact négatif sur le temps d’attente sur les autoroutes Félix-Leclerc et Dufferin-Montmorency.

Plus de détails à venir

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine