Retour

Pas de bacs bruns pour récupérer les restes de table

La Ville de Québec n'ajoutera pas de nouvelle collecte ni de nouveaux bacs pour ramasser les déchets organiques destinés à sa future usine de biométhanisation, qui sera construite dans le quartier Limoilou.

Le maire de Québec, qui a présenté ce matin les détails du projet d'usine de biométhanisation, a affirmé que la technologie permettait d'éviter d'implanter une troisième collecte de déchets sur son territoire.

« On va faire autrement. Il y a d'autres technologies qui existent, pas de troisième bac et pas de camions additionnels qui vont faire le ramassage des bacs bruns », a souligné le maire.

Les restes de tables pourront être placés dans des sacs et seront ramassés avec la collecte de déchets habituelle pour être ensuite triés à l'aide de lecteurs optiques à l'incinérateur. Les résidus alimentaires seront par la suite acheminés par une conduite souterraine au centre de biométhanisation, qui sera construit à proximité de l'incinérateur et de l'usine de traitement des eaux usées.

Régis Labeaume a tenu à rassurer les citoyens de Limoilou qui craignaient une augmentation de la circulation dans leur quartier avec l'arrivée d'une usine de biométhanisation. Le maire fait valoir que la cueillette avec les déchets ne nécessitera pas de déplacements de camions supplémentaires, contrairement à ce qu'exigerait l'implantation d'une usine de compostage, comme le souhaiterait l'opposition.

« Par rapport au compostage, c'est 5300 camions de moins par année qui passent en plein milieu de Limoilou, parce qu'il faut se rendre à l'incinérateur. Et ce qui va sortir du centre de biométhanisation, ça va prendre Dufferin et on va éviter Limoilou. »

Le digestat qui résultera du processus de méthanisation sera transporté par camion, mais ceux-ci devront passer par les autoroutes plutôt que dans les rues du quartier.

Le maire a par ailleurs insisté sur le fait que la Ville était obligée d'opter pour la biométhanisation. Le gouvernement du Québec va adopter une loi qui interdira l'enfouissement ou l'incinération des déchets organiques d'ici 2022.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine