Retour

Patrick Roy et Martin Laperrière réunis derrière le banc des Remparts

La rumeur est confirmée : Martin Laperrière est de retour avec les Remparts de Québec, aux côtés de Patrick Roy.

Un texte de Jean-Philippe Martin

Un peu plus de deux semaines après avoir annoncé son retour à la barre des Remparts de Québec, l’entraîneur et directeur-gérant Patrick Roy a présenté l'équipe qui l’épaulera dans ses fonctions.

Roy retrouve son acolyte Martin Laperrière, qui sera entraîneur adjoint, comme il l’a fait de 2005 à 2016.

« Je suis très heureux qu’il soit de retour, a dit Patrick Roy. On a vraiment bien travaillé ensemble durant les huit saisons que j’ai été derrière le banc. »

Patrick Roy se voyait difficilement revenir derrière le banc des Remparts sans « Lappy ». Le retour de ce dernier a d’ailleurs fait partie de la première discussion de Roy avec le président de l’équipe Jacques Tanguay.

« J’ai dit : “Je n’ai rien contre les gens qui sont en place, sauf que je voulais vraiment travailler avec [Martin].” J’ai demandé à Jacques, s’il y avait une ouverture à ce niveau-là. »

Christian Vermette, actuel adjoint au directeur-gérant et directeur du recrutement, et Benoît Desrosiers, entraîneur adjoint, conservent leur poste.

Marc Fortier, qui était entraîneur adjoint au cours des deux dernières saisons, devient dépisteur.

« Ça s’est fait vite »

Entraîneur-chef du Blizzard du Séminaire Saint-François de la Ligue midget AAA au cours des deux dernières saisons, Martin Laperrière n’a pas hésité longtemps avant d’accepter l’invitation de son bon ami.

« Je ne serais pas revenu dans le junior avec n’importe qui. Je le vois comme un avancement, de travailler avec Patrick et de revenir dans une grande organisation. »

Embauché en 2005 par Patrick Roy, Martin Laperrière était demeuré en poste après le départ du « 33 » pour le Colorado en 2013. À la fin de la saison 2015-2016, il a été congédié sous Philippe Boucher.

Lorsqu’un collègue journaliste lui a demandé si son retour allait lui permettre de tourner la page sur ce congédiement surprise, Laperrière a esquivé la question.

Il s’est contenté de dire que son pire souvenir de ses trois saisons passées aux côtés de Philippe Boucher est l’élimination de l’équipe en prolongation du septième match de la finale de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) en 2015 contre l’Océanic de Rimouski.

Associé... et successeur de Roy?

Patrick Roy a répété qu’il se donne un mandat de deux saisons comme entraîneur-chef et directeur-gérant chez les Remparts.

Il refuse de s’avancer sur ce à quoi pourrait ressembler son avenir au-delà de ce délai, mais si jamais il devait abandonner son poste, Laperrière pourrait devenir son successeur.

« Ses responsabilités avec l’équipe restent les mêmes, mais il est clair pour moi que quand je vais quitter, il va probablement devenir l’entraîneur-chef des Remparts. Ça fait partie du plan », a révélé Roy.

« Le deal est pour deux ans. Je ne regarde pas plus loin que ça », a répondu Laperrière à la possibilité de porter un jour le chapeau d'entraîneur-chef.

Plus d'articles