EXCLUSIF - Le conseiller municipal Paul Shoiry ne sera pas candidat aux prochaines élections dans le district de Saint-Louis-Sillery à Québec. Le vétéran de la politique municipale entend tirer sa révérence à la fin de son mandat.

Un texte d’Olivier Lemieux

Il s'agit d'un revirement important à l'approche de la campagne électorale municipale à Québec. Radio-Canada a appris que Paul Shoiry, élu pour la première fois dans Sillery en 1990, quittera la vie politique au terme de son mandat.

Les médias seront convoqués à une annonce officielle au cours des prochaines heures.

La décision a été difficile à prendre pour M. Shoiry, selon nos informations. En réflexion sur son avenir depuis l'hiver dernier, il recevait de nombreux appuis dans son district et sa réélection le 5 novembre prochain laissait peu de doute.

Le désir de tourner la page et de passer à autre chose aura finalement pris le dessus. La nouvelle de son départ a été communiquée à ses proches collaborateurs lundi soir. Pour plusieurs, la surprise a été totale.

Sollicité par Québec 21

Selon les informations obtenues par Radio-Canada, le nouveau parti Québec 21 a tout tenté pour convaincre M. Shoiry de joindre ses rangs au cours des derniers mois, sans succès. Même un plaidoyer du chef, Jean-François Gosselin, n'a pas suffi à convaincre l'élu de faire le saut.

Paul Shoiry n'aurait jamais vraiment considéré se présenter sous les couleurs d'un parti, lui qui siège comme indépendant depuis mai 2017.

L'appui de Québec 21 à la construction d'un troisième lien avec la Rive-Sud et l'importance accordée à l'automobile dans la vision du parti pour l'avenir des transports dans la région aurait aussi refroidi les ardeurs de l'ancien maire de Sillery.

Une longue carrière

Paul Shoiry est élu pour la première fois comme conseiller dans l'ancienne Ville de Sillery en 1990. Il devient maire quatre ans plus tard, le 6 novembre 1994 et est réélu en 1998.

Vice-président de la commission de l'aménagement, de la circulation et du transport à la défunte Communauté urbaine de Québec dès 1998, il est élu conseiller municipal de la nouvelle Ville de Québec en 2001.

Chef de l'opposition officielle en 2004 et 2005, il a aussi occupé différents postes au sein de la Communauté métropolitaine de Québec.

En 2009, il quitte la politique après que son épouse a reçu un diagnostic de cancer.

En 2013, il remporte de nouveau la victoire à son retour dans le district de Saint-Louis-Sillery, sous les couleurs de Démocratie Québec. Il occupe les fonctions de chef de l'opposition à l'Hôtel de Ville jusqu'en 2016.

Au printemps 2017, il quitte cependant le parti avec fracas, en raison d'un désaccord avec la nouvelle chef, Anne Guérette.

Anne Guérette a néanmoins salué ce matin, lors d'une entrevue à la radio de Radio-Canada, le travail accompli par Paul Shoiry.« Je pense que c’est important de remercier M. Shoiry pour toutes les années qu’il a consacrées au service de la population, particulièrement les gens de Sillery », a-t-elle dit.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine