Retour

Peine de prison pour la femme atteinte par balle à Lévis

Andrée Morin, une femme atteinte par balle alors qu'elle tentait de fuir les policiers de Lévis, est condamnée à neuf mois de prison. Elle avait plaidé coupable à des accusations de conduite dangereuse, de délit de fuite et de ne pas s'être immobilisée, malgré l'ordre des policiers.

Un texte de Yannick Bergeron

La femme de 37 ans avait causé tout un émoi, en mars dernier, car elle était intoxiquée au volant de sa voiture. Les agents avaient dû sortir leur arme pour freiner la course folle de la chauffarde sur le boulevard Guillaume-Couture.

Le juge Jean Asselin a qualifié sa blessure par balle à l'épaule d'élément « neutre » pour déterminer sa peine.

« Elle a été l'artisane de son propre malheur dans cette aventure regrettable », a constaté le juge Asselin.

Il a coupé la poire en deux en imposant une peine de neuf mois de prison, car la poursuite en avait réclamé douze, alors que la défense en proposait six.

Le juge Asselin a noté que la mère de famille avait mis en danger la vie des résidents et qu'elle avait déjà plusieurs antécédents judiciaires de menaces et de voies de fait.

Comme elle est détenue depuis les événements, il lui reste deux mois et demi à purger. À la fin de sa période de détention, elle n'aura pas le droit de conduire pendant deux ans, a statué le juge Asselin.

Plus d'articles