Retour

Peine de prison réclamée pour une fraudeuse de CPE

Le ministère public réclame une peine de 15 mois de prison contre Marie-Claude Proulx, une femme qui a fraudé trois centres de la petite enfance (CPE). La défense propose pour sa part une peine beaucoup plus clémente.

Un texte de Yannick Bergeron

Marie-Claude Proulx a profité de son poste de commis-comptable dans deux CPE de Québec et un autre de Lévis pour leur soutirer un total de 111 000 $.

« Ce sont les enfants qui payent. Ils ont eu moins de service à cause des agissements de madame », a plaidé l'avocate de la poursuite, Karine Frenette.

Alors que les CPE faisaient face à des compressions budgétaires, Marie-Claude Proulx encaissait des sommes frauduleusement, notamment en ayant recours à un stratagème de double facturation.

« Nous, on faisait des coupures pour arriver à l'équilibre budgétaire et elle prenait des sous, donc on coupait encore plus », a expliqué Viviane Lindsay, directrice du CPE Aux Mille-Pattes, un des établissements fraudés par Marie-Claude Proulx.

J’ai été diminuée de salaire, on a coupé des heures de pédagogie et à la désinfection. On a coupé des heures partout pour arriver à l'équilibre budgétaire.

Viviane Lindsay

Projet abandonné

Au CPE De la chenille au papillon, de Lévis, la direction a dû se résoudre à mettre son projet d'agrandissement de côté.

Les trois garderies ont aussi dû payer des frais pour vérifier les livres comptables après avoir mis au jour la fraude. Leur compagnie d'assurance les a dédommagés, mais pas pour le montant total.

C’est le CPE De la chenille au papillon qui essuie la perte la plus importante, soit 32 700 $.

Après avoir plaidé coupable aux accusations, Marie-Claude Proulx a récidivé en fraudant sa compagnie d'assurance pour un montant de plus de 8000 $. La poursuite croit donc qu'une peine dissuasive s'impose.

La défense soutient qu'une peine de 90 jours à purger les fins de semaine accompagnée d’une obligation de réaliser 240 heures de travaux communautaires serait suffisante.

Le juge Christian Boulet prononcera la peine de la mère de trois enfants le 29 mars.

Plus d'articles

Commentaires