Retour

Peinture : créer des oeuvres avec une touche scientifique

L'homme d'affaires et scientifique Éric Dupont, récemment retiré des affaires, est loin d'avoir mené son dernier projet puisqu'il dévoile ces jours-ci une série de six toiles intitulées Éternelle évolution.

Un texte de Anne-Josée Cameron

Le cofondateur des entreprises AEterna Zentaris et Atrium Innovations, deux fleurons québécois de la biopharmaceutique et des produits naturels, peint des œuvres depuis près de 20 ans.

Ses sujets de prédilection, l'infiniment petit et l'infiniment grand tel que rendus accessibles par la science.

« Contrairement à beaucoup d'artistes, je peins ce que l'on ne voit pas à l'oeil nu. Je peins inspiré du télescope Hubble, l'infiniment grand ou alors un monde très peu connu, l'infiniment petit grâce au microscope. »

Éric Dupont, qui détient un postdoctorat en neuroendocrinologie de l'Université de Montréal, exécute ses toiles avec une rigueur toute scientifique. Sa dernière série Éternelle évolution est créée à partir d'oeuvres précédentes qu'il a découpées afin d'en faire un collage.

« Chaque oeuvre se dévoile comme une nouvelle structure d'ADN ou d'ARN » et illustre un long processus de recherche artistique.

Ses anciennes oeuvres intègrent donc ses nouvelles créations et permettent ainsi une rétrospective de ses 20 ans de démarche picturale. Six toiles seulement composent cette série puisque le chercheur n'a plus d'oeuvres à sacrifier à ce processus.

Les oeuvres d'Éric Dupont sont exposées à la galerie Beauchamp à Québec.

Plus d'articles

Commentaires