Retour

Peinture du pont de Québec : deux maires, deux visions

À la veille de la deuxième rencontre sur les travaux de peinture du pont de Québec, les maires de Québec et de Lévis ne s'entendent pas sur ce qu'il faut réclamer au gouvernement fédéral et au Canadien national.

D'un côté, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, croit qu'il faut commencer les travaux immédiatement avec les 100 millions de dollars déjà promis par les gouvernements fédéral et provincial. « [Avec cette somme], pourquoi ne pas entreprendre un plan d'entretien d'une vingtaine d'années », suggère-t-il.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, veut plutôt obtenir une garantie que les travaux seront menés à terme avant d'entamer quoi que ce soit. « Pourquoi commencer à faire des travaux si on est pour pas les finir? »

Les maires comptent toutefois maintenir la pression sur le gouvernement fédéral. « Je ne démissionne pas. L'amphithéâtre, si on avait démissionné, on ne l'aurait pas, soutient Régis Labeaume. Le pont, c'est la même chose. Il faut déranger, sinon on ne l'aura pas. »

La deuxième rencontre sur le dossier du pont de Québec aura lieu mercredi, à 9 h 30. Les maires Labeaume et Lehouillier, le ministre fédéral Jean-Yves Duclos, le ministre des Transports du Québec, Laurent Lessard, et des représentants du Canadien National ont confirmé leur présence.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine