Retour

Peinture du pont de Québec : le maire de Lévis s'impatiente

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, s'impatiente à propos des travaux de peinture du pont de Québec. Selon lui, il serait préférable de passer à l'action rapidement. 

Gilles Lehouillier croit qu'il n'est pas primordial d'avoir tout l'argent nécessaire avant de débuter les travaux. « Est-ce qu'il y a moyen de commencer à faire quelque chose avec ce qu'il y a sur la table », demande-t-il. 

Rappelons que les travaux de peinture du pont pourrait coûter jusqu'à 400 millions de dollars. Jusqu'à maintenant, le gouvernement fédéral s'est engagé à mettre 75 millions sur la table.

Gilles Lehouillier déplore que les acteurs concernés par la peinture du pont de Québec se parlent à travers les médias plutôt qu'en tenant des rencontres formelles. Il réagissait ainsi à la sortie du Canadien National (CN), propriétaire du pont, qui indique que le gouvernement du Québec a toujours su qu'il serait impossible de faire payer la peinture du pont par le CN à la suite d'une entente conclue entre les deux parties en 2013.

Le maire de Lévis réaffirme que le gouvernement fédéral avait promis, lors de la dernière campagne électorale, de régler le dossier de la peinture du pont de Québec et qu'il doit donc agir en conséquence.

Gilles Lehouillier répète qu'une deuxième rencontre entre le gouvernement fédéral, le gouvernement provincial, le CN, Québec et Lévis est nécessaire. Il demande d'ailleurs au gouvernement fédéral d'avancer une date.

Plus d'articles

Commentaires