Retour

Persévérance et CrossFit pour combattre l’obésité

Pesant 700 livres (317 kilos) en janvier 2016, Jacques Vallée a décidé de prendre sa vie en main et changer ses habitudes de vie. Cette décision, il l'a prise par choix, mais aussi pour rester en vie. L'homme de Québec qui s'adonne maintenant au CrossFit a perdu près de 220 livres (100 kilos) en 8 mois.

Un texte de Mariève Côté

Bien que sa transformation ne soit pas terminée, les changements survenus chez Jacques Vallée sont remarquables et son cheminement est impressionnant.
L'homme de 35 ans souffre d'obésité sévère depuis son enfance. Son surplus de poids est causé par des facteurs génétiques et des excès alimentaires.

« La boisson énergisante, la liqueur, toutes les calories qui sont absorbées rapidement, c'est trop facile. Je ne m'en rendais pas réellement compte sur le coup jusqu'à tant que ça me frappe », raconte-t-il.

Rapidement, son poids est devenu son pire cauchemar. Il ne sortait de la maison que pour se rendre au travail et cela prenait toute son énergie.

« Je n'avais plus de vie. J'allais travailler et quand j'arrivais chez nous, je n'étais plus capable de rien faire. Je ne voyais plus mes amis, je ne sortais plus. Embarquer dans mon automobile était difficile. J'avais une rallonge de ceinture pour pouvoir m'attacher à la fin. »

Tous les jours, Jacques devait transporter un poids très lourd et épuisant. « Ajoute-moi 22 poches de patates de 10 livres, c'était exactement ça. »

L'élément déclencheur

C'est en 2012 que Jacques doit se rendre à l'hôpital pour traiter un lipome, une tumeur bénigne formée de globules graisseux, logé dans sa jambe gauche. Cette journée-là, le problème est beaucoup plus grave.

La balance lui indique 699 livres et son indice de masse corporelle (IMC) est de 100, soit plus de 75 au-dessus de la normale. « Ça m'a claqué, ça m'a donné le go. Je me suis dit : c'est là que tu dois prendre ta vie en main. »

Les médecins lui ont fait comprendre qu'il devait subir une opération bariatrique rapidement s'il souhaitait vivre encore plusieurs années. Toutefois, les risques de rester sur la table d'opération étaient 15 % plus élevés en raison de son poids.

Le début d'un long processus

En 2014, il prend la décision de se faire opérer. Il se retrouve sur la liste d'attente pour la chirurgie bariatrique à l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec. C'est finalement en février dernier que les médecins lui retirent 70 % de son estomac. Il passe de 699 livres (317 kilos) à 480 livres (218 kilos) en quelques mois.

Jacques s'entraîne maintenant plusieurs fois par semaine au Crossfit Québec City et est suivi par le kinésiologue Ben Hébert.

« Ce qu'on veut entreprendre avec Jacques, c'est un changement de mode de vie. Nous avons une belle relation et le lien de confiance que nous avons créé est essentiel pour que ça fonctionne et pour que ça dure à long terme », raconte M. Hébert.

Jacques Vallée souhaite perdre encore plus d'une centaine de livres. Une autre opération est prévue le printemps prochain. Il subira une dérivation gastrique pour diminuer l'absorption intestinale des éléments nutritifs.

D'ici là, il poursuit son entraînement toutes les semaines et espère motiver au moins une personne à reprendre sa vie en main comme il l'a fait.

Plus d'articles