Retour

Peter Sagan remporte le Grand Prix cycliste à Québec

Le Slovaque Peter Sagan a décroché les honneurs du 7e Grand Prix cycliste à Québec, vendredi, franchissant le fil d'arrivée devant le Belge Greg Van Avermaet et le Français Anthony Roux.

Le champion du monde, qui avait déjà remporté le Grand Prix cycliste à Montréal en 2013, a coiffé ses compétiteurs au dernier moment de la course. Peter Sagan a mis 5 h 7 m 13 s pour compléter l'épreuve dans la capitale.

Le Québécois Hugo Houle, qui a terminé en 26e position, n'avait que de bons mots au sujet du grand vainqueur. 

« Il est toujours impressionnant à voir aller, il coupe tout le monde dans les virages. Il se sauve les jambes et à la fin, il gagne la course. Heureusement qu'il n'était pas en forme! », a-t-il blagué, faisant référence aux propos de Peter Sagan qui disait ne pas savoir à quoi s'attendre pour ce Grand Prix.

Peter Sagan avait notamment dû abandonner une compétition, à la fin du mois d'août, puisqu'il était souffrant.

Le Québécois Antoine Duchesne a pour sa part terminé au 36e rang du Grand Prix cycliste de Québec.

Dimanche, les coureurs seront de retour sur la route, mais dans la métropole québécoise, pour le Grand Prix cycliste de Montréal.

De la grande visite

Le directeur du Tour de France, Christian Prudhomme, assistait au Grand Prix cycliste de Québec pour la première fois. S'il a dit trouver l'ambiance « très, très sympa », il a aussi entrouvert porte ouverte à une éventuelle collaboration entre les deux compétitions.

« Le Tour de France s'internationalise de plus en plus. Nous avons un lien d'évidence, c'est la langue que vous défendez mieux que nous et je vous en remercie », a-t-il dit.

Christian Prudhomme admet qu'une étape du Tour de France ou un prologue à Québec, « ça ne se décrète pas comme ça », mais il ne rejette pas l'idée. « Apprenons à nous connaître et puis voilà, on verra. »

Une compétition au coeur de la ville

Le Grand Prix cycliste, qui rassemble les meilleures équipes du monde, se tenait à Québec en plein coeur de la ville. Certaines rues ont dû être bloquées à la circulation pour la journée.

Plus de 160 coureurs d'une vingtaine d'équipes ont pris le départ de l'épreuve, à 11 h, sur la Grande Allée. Les athlètes se sont élancés sur le parcours qui emprunte notamment le boulevard Champlain et la côte de la Montagne, en passant par les plaines d'Abraham.

L'équipe canadienne avait présenté ses coureurs jeudi. Les Québécois Hugo Houle et Antoine Duchesne, entre autres, étaient à surveiller.

Les coureurs devaient effectuer 16 fois la boucle de 12,6 kilomètres, pour une course d'une durée de plus de 5 heures.

Au début de la course, le maire de Québec, Régis Labeaume, s'est réjoui de la présence de nombreux spectateurs. « Visiblement, ça devient de plus en plus en rendez-vous. Les gens s'approprient l'événement. »

Perturbations sur la route

La tenue du Grand Prix cycliste a entraîné des restrictions à la circulation et au stationnement dans le secteur du Vieux-Québec, de la colline Parlementaire et des plaines d'Abraham. 

Les restrictions étaient prévues pour la plupart de 8 h à 19 h, mais une réouverture progressive de certaines rues était toutefois prévue à partir de 17 h 30, après la course.

Des navettes gratuites du Réseau de transport de la capitale étaient par ailleurs en fonction de 7 h à 17 h. Un arrêt temporaire a été aménagé face à la gare du Palais et à l'entrée principale de l'Hôtel-Dieu. Les citoyens pouvaient utiliser les stationnements payants de la gare du Palais et du palais de justice, situés à proximité.

Les coureurs quitteront Québec samedi en direction du Grand Prix cycliste de Montréal, qui se tient dimanche.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un drone filme la beauté de l'Australie





Concours!



Rabais de la semaine