Retour

Peter Stastny, le plus grand de l’histoire des Nordiques

Le public a fait son choix : l'œuvre d'art qui sera aménagée à la place Jean-Béliveau à l'automne 2019 honorera finalement Peter Stastny, dont la carrière de hockeyeur a marqué les esprits à Québec.

Un texte d’Alain Rochefort et Alexandre Duval

Depuis la mi-décembre, un sondage en ligne demandait aux internautes de déterminer quel joueur avait le plus marqué l’histoire des Nordiques à l’époque où ils évoluaient dans la Ligue nationale de hockey (LNH)

Le célèbre numéro 26 des Nordiques a obtenu la faveur du public, avec plus de 45 % des voix, a annoncé la Ville de Québec jeudi après-midi.

« Peter Stastny est un homme impressionnant, a commenté le maire Régis Labeaume. Il détient le record du plus grand nombre de points dans l’histoire de l’équipe, en plus de s’être fortement engagé dans la communauté québécoise, notamment en apprenant le français. »

L’œuvre d’art sera dévoilée à l’automne 2019.

Trois autres sondages auront lieu dans les années à venir pour honorer des hockeyeurs ayant marqué trois autres époques : celle des Bulldogs, celle des Nordiques lorsqu'ils évoluaient dans l’Association mondiale de hockey, puis celle des Remparts de Québec.

Peter Stastny : un homme de records

Au sein des Nordiques, Peter Stastny a établi plusieurs records. Ayant cumulé 1048 points durant sa carrière avec l’équipe, il domine à ce chapitre tous les autres joueurs ayant enfilé le chandail fleurdelisé.

Ses 109 points obtenus à sa première saison à Québec, en 1980-1981, constituent également un record qui lui a valu le trophée Calder de la recrue de l’année.

Peter Stastny a été intronisé au Temple de la renommée du hockey à Toronto en 1998. Deux ans plus tard, il a aussi été intronisé au Temple de la renommée de la Fédération internationale de hockey sur glace.

Avec l’aide de Marcel Aubut et Gilles Léger, alors dirigeants des Nordiques, Peter Stastny et son frère Anton avaient fui la Tchécoslovaquie en 1980 après un match de la Coupe d’Europe. Le troisième frère Stastny, Marian, est arrivé au Canada un an plus tard.

Plus d'articles