Le premier ministre Philippe Couillard a réaffirmé mardi son intention de construire un 3e lien dans la région de Québec. Il promet que la mobilité durable sera intégrée au projet.

« Je vais répéter très clairement et très fermement mon engagement, notre engagement de réaliser un 3e lien routier entre les deux rives », a-t-il lancé, lors de son discours devant la Chambre de commerce de Lévis.

Il a indiqué que le bureau de projet, dont les études finales sont attendues en 2020, accouchera nécessairement d'un projet de lien routier entre les deux rives.

Selon Philippe Couillard, il faudra aussi penser à d’autres éléments, notamment au transport collectif, pour améliorer les déplacements.

« Aucune grande ville du monde n'a réglé un enjeu de mobilité uniquement par l'ajout d'un segment de route, ça fait juste retarder et déplacer le problème », a-t-il affirmé.

Protéger l’île d’Orléans

Le premier ministre a également soutenu qu'il faudra nécessairement un élément de mobilité durable et assuré la préservation des paysages de l'île d'Orléans.

« Je pense que tous les Québécois et toutes les Québécoises veulent qu’on fasse attention à notre île d’Orléans. Alors, peut-être qu’on peut passer à côté, et s’il faut passer dessus, j’aime autant qu’on passe en dessous », a-t-il dit.

Gilles Lehouillier aura sa rencontre

Une rencontre du comité consultatif, telle que réclamée par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, aura d'ailleurs lieu la semaine prochaine, le 29 juin.

Le maire de Québec Régis Labeaume devrait y participer, tout comme la ministre responsable du Travail, Dominique Vien, et la ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay.

« Je m’attends à ce qu’on discute, à savoir ce qui va se faire, on en parlera après. C’est une rencontre privée », a souligné Véronyque Tremblay.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque