Retour

Plagiat à l’Université Laval : de nouvelles règles moins rigides

L'Université Laval modifie sa politique pour les cas de plagiat ou de tricherie. Au lieu d'un échec automatique, les étudiants pris en défaut seront désormais sanctionnés en fonction de la gravité de la faute commise.

Cette nouvelle réglementation voit le jour après trois ans de travaux effectués en collaboration avec la Confédération des associations d'étudiants et étudiantes de l'Université Laval (CADEUL) et le Bureau des droits étudiants.

« C'est sûr que c'est une problématique et qu'il fallait s'y attarder, explique la présidente de la CADEUL, Vanessa Parent. C'est pour ça que dorénavant, les professeurs de l'université seront dans l'obligation de dénoncer un cas de tricherie. »

L'attribution de l'échec automatique lors d'un cas de plagiat ne s'appliquera plus, mais des sanctions plus sévères pourront être imposées dans certaines circonstances.

De plus, les cas de tricheries effectuées dans le cadre d'un travail d'équipe ne pénaliseront plus l'équipe entière : seul l'individu concerné sera dorénavant pénalisé.

Un nouveau document explicatif sera distribué aux universitaires dès la rentrée scolaire, le 6 septembre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine