Québec a présenté lundi les détails de sa politique de l'arbre 2015-2025 qui prévoit des actions pour faire passer de 32 % à 35 % la superficie occupée par les arbres sur son territoire. La Ville s'engage à mieux protéger ses arbres existants, à planter des arbres et des arbustes dans l'emprise municipale et à procéder à l'enlèvement de béton là où il est nécessaire de le faire pour créer des espaces verts.

Pour la première fois, la Ville s'est dotée d'un portrait détaillé de la situation dans chaque quartier.

Les efforts seront accrus dans certains secteurs, mais devront être adaptés à chaque réalité, souligne Julie Lemieux, vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Québec responsable de l'aménagement du territoire.

« On ne pourra pas faire de stratégie mur à mur, on va vraiment devoir adapter nos stratégies, nos actions en fonction de la réalité de chacun des quartiers », explique-t-elle.

Vanier et Saint-Jean-Baptiste

Dans Vanier par exemple, 1400 arbres pourront être plantés dans les prochaines années dans des sections de parterre gazonné appartenant à la municipalité. La largeur des rues pourra être diminuée dans les prochains projets pour permettre la plantation d'arbres.

Dans Saint-Jean-Baptiste où l'espace public disponible pour planter des arbres est beaucoup moins important, les stratégies adoptées viseront principalement l'enlèvement de béton pour créer des espaces propices à la plantation.

« Dans ce quartier, on n'aura pas le choix de reconfigurer la chaussée et créer des espaces de verdissement qui vont améliorer le couvert végétal et la qualité de vie des citoyens comme on a fait avec la rue Anna », dit Julie Lemieux.

En 2017, les intersections Saint-Jean/Turbull et Chemin Sainte-Foy/Salaberry seront reconfigurées et la Ville en profitera pour permettre la plantation d'une cinquantaine d'arbres.

Plus de mordant dans la règlementation

La Ville de Québec entend par ailleurs revoir sa règlementation pour mieux encadrer la protection des arbres sur son territoire.

« On va également modifier au cours des prochains mois le cadre règlementaire de la Ville afin de nous donner les outils légaux nécessaires à une meilleure protection des arbres. [...] Il y a des pistes de réflexion qui sont très avancées, qui vont nous permettre, je crois, d'avoir un règlement qui a plus de dents, plus de poids », affirme Mme Lemieux.

La politique de l'arbre de la Ville de Québec sera adoptée lundi soir à la séance du conseil municipal.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine