Retour

Plus que quelques heures avant la fête sur la Grande Allée

Il y en aura pour tous les goûts, jeudi soir, pour terminer l'année 2015 en beauté sur la Grande Allée, à Québec. Dès 21 h, le spectacle présenté au parc de la Francophonie misera sur la musique traditionnelle, avant de laisser la place à DJ Tachmi, qui transformera la Grand Allée en discothèque à ciel ouvert dès 23 h.

Le grand décompte de minuit et le spectacle pyrotechnique qui marqueront le passage à l'année 2016 ne sonneront toutefois pas la fin des festivités. Pour une deuxième année d'affilée, le spectacle se poursuivra jusqu'à 1 h du matin, sur les rythmes de DJ Tchami.

« La seule critique qu'on avait dans les années passées, c'était que ça finissait trop tôt, affirme André Verreault, président d'Action Promotion Grande Allée. Mais c'était la municipalité qui nous demandait de terminer à minuit », ajoute-t-il, rappelant que cette situation a pris fin l'an dernier.

Les fêtards seront vraisemblablement confortables pour danser à l'extérieur puisqu'Environnement Canada prévoit un minimum de -9 degrés pour la nuit du 31 décembre au 1er janvier, à Québec. Le décor pourrait également être agrémenté de quelques flocons de neige au cours de la soirée.

« On espère qu'il va y avoir encore des flocons ce soir parce que ça a un effet féérique avec toute la lumière qu'on déploie sur la Grande Allée », dit André Verreault.

En raison des travaux qui touchent le parc George-V, le spectacle sera produit sur la rue Saint-Amable, au parc de la Francophonie. « On a un déploiement scénique vraiment très particulier cette année », explique André Verreault, ajoutant qu'il croit avoir découvert une configuration gagnante.

« On éclaire les buildings qui sont derrière [la scène]. On fait de la projection vidéo sur les buildings qui sont derrière, donc ça va nous permettre de déployer nos lumières comme jamais. »

Un niveau de sécurité semblable aux autres années

Selon une étude de Léger Marketing commandée par les organisateurs des festivités, 67 000 personnes ont défoncé l'année sur la Grande Allée, l'an dernier. Un nombre similaire de fêtards est attendu cette année sur le site, dont la sécurité sera assurée par le Service de police de la Ville de Québec.

Interrogé à savoir si le niveau de sécurité avait été rehaussé cette année, le porte-parole du SPVQ, Pierre Poirier, affirme qu'aucune menace n'a amené les autorités à revoir ses plans. « C'est toujours, pour nous, la même façon de procéder », dit-il.

« S'il y avait une menace comme ce qui se passe ailleurs [...], je crois que peut-être qu'on réagirait comme d'autres endroits. C'est tout le temps évalué au cas par cas et je le répète, c'est comme ça à l'année longue », explique Pierre Poirier.

L'organisateur des festivités, André Verreault, rappelle que les fêtards ne sont pas autorisés à apporter de l'alcool sur les lieux du spectacle. Ceux qui le voudront pourront plutôt se diriger vers l'une des nombreuses terrasses qui seront ouvertes sur la Grande-Allée, indique-t-il.

Des préparatifs laborieux

Même si tout sera fin prêt pour le spectacle de ce soir, le montage de la scène n'a pas été de tout repos, ces derniers jours. André Verreault raconte que la tempête de mardi lui a causé certains maux de tête. Des travaux en hauteur devaient être réalisés, notamment pour DJ Tchami, qui sera installé dans une boîte située à plus de 10 mètres dans les airs.

« C'était extrêmement difficile pour mes équipes de travailler. On travaille en hauteur. On a des tours de 70 pieds [...] Le DJ est à 35 pieds dans les airs, mais tout ça, il faut le monter! [...] Des rafales de vent à 60 kilomètres à l'heure, à 70 pieds dans les airs, ce n'est pas très agréable! »

« On a eu des bris d'équipement, [mais] aujourd'hui, tout va bien. On est prêt », affirme André Verreault. Il est convaincu que ces septièmes festivités de fin d'année sur la Grande Allée seront un succès, entre autres parce que la programmation reflète ce que le public aime voir.

« On donne aux gens ce qu'ils veulent, soutient André Verreault. Je n'essaie pas de faire quelque chose pour me faire plaisir à moi. J'essaie de faire quelque chose qui va faire plaisir aux gens et jusqu'à maintenant, ça marche. »

Des commerçants heureux

Sur la Grande Allée, les festivités ne profiteront pas qu'aux fêtards. Comme à chaque année, les commerçants anticipent qu'ils feront des affaires d'or, d'autant plus que les organisateurs des festivités croient pouvoir attirer jusqu'à 75 000 spectateurs.

Le propriétaire du Bistro L'Atelier, Jonathan Ollat, affirme que le 31 décembre est particulièrement profitable pour son restaurant. « C'est le double d'un samedi soir », illustre-t-il.

Le son de cloche est le même du côté du bar Le Maurice : « Ce soir, on est complet. On attend beaucoup de monde et il fait très beau », dit le directeur général de l'endroit, Cédric Paquet.

Au bar Linox, 10 000 litres de bière dorment dans les cuves. Le propriétaire, Philippe Desrosiers, ne croit pas tout pouvoir écouler : « Je serais vraiment content! », s'exclame-t-il. Il est néanmoins convaincu que sa soirée sera lucrative.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine