La bataille amicale de Pokemon Go que se livraient les entreprises technologiques de Québec Beenox et Crakmedia a pris fin lundi matin. C'est finalement Beenox qui l'a emportée.

Un texte de Stéphanie Tremblay

Les employés des deux firmes se sont livré une chaude lutte dans le quartier Saint-Roch au cours des deux dernières semaines. Mais c'est l'équipe des jaunes chez Beenox qui a raflé les grands honneurs: un toutou Pikachu, le plus connu des Pokemon.

L'équipe des rouges chez Crakmédia a dû se contenter d'une deuxième place. Bons joueurs, les employés ont concédé la victoire. Il semble que l'écart entre les deux équipes était très mince.

Aux dires des employés de Crakmedia, Beenox l'a emporté grâce à la ferveur de certains joueurs en pleine nuit. Crakmedia n'exclut pas la possibilité de prendre sa revanche cet automne.

Les mordus de Pokemon Go devaient prendre possession virtuellement de trois lieux dans le quartier Saint-Roch, soit le jardin Saint-Roch, le théâtre la Bordée et l'avant du commerce Benjo sur la rue Saint-Joseph.

Les participants estiment que la bataille amicale a permis de créer des liens encore plus solides entre eux.

Le « Free Pokemon Day »

Crakmedia compte transmettre sa passion pour l'application offerte sur les téléphones intelligents lors d'une journée toute spéciale: le « Free Pokemon Day ».

Cette journée se tiendra le 20 août sur le parvis de l'église Saint-Roch, dans le cadre de l'évènement Parvis en Fête. C'est la table de quartier l'Engrenage de Saint-Roch qui a sollicité l'entreprise afin qu'elle transmette son savoir-faire au grand public.

Des milliers de personnes sont attendues.

Plus d'articles

Commentaires