Retour

Pollution de la rivière Saint-Charles : L'Ancienne-Lorette apportera ses correctifs

Le maire de L'Ancienne-Lorette, Émile Loranger, s'engage à régler le problème de pollution de la rivière Saint-Charles par des contaminants provenant du territoire de sa municipalité.

Selon une étude de 2013 commandée par la Ville de Québec et dont le Journal de Québec a obtenu copie, l'eau de la rivière Saint-Charles à Québec est hautement contaminée par des coliformes fécaux qui proviennent du territoire de L'Ancienne-Lorette.

Le maire Loranger, qui a été mis au courant de la contamination il y a environ un an et demi, reconnaît la responsabilité de L'Ancienne-Lorette dans la pollution de la rivière. Sa municipalité compte corriger le tir.

« On a passé une résolution pour dire que la Ville de L'Ancienne-Lorette s'engage à corriger les travaux. »

Selon lui, la présence de coliformes fécaux dans l'eau s'explique par des erreurs de promoteurs faites il y a 15 ou 20 ans. Certains auraient mal branché les nouvelles résidences de l'époque aux réseaux d'aqueduc et d'égouts.

« Il n'y a pas des milliers de cas là-dedans, on va les régler et on parle de 3000 $ à 5000 $ par maison. [...] Le problème est chez nous, c'est à cause de nos promoteurs, donc c'est nous qui allons le corriger et on verra si on ne peut pas se faire rembourser par les promoteurs. »

De son côté, la directrice générale de l'organisme des Bassins versants de la capitale, Caroline Brodeur, n'y croit pas. Elle dit avoir présenté une étude similiare en 2009 à l'administration Loranger, qui n'a pas agi depuis. « Ça fait depuis le début des années 80 qu'on le sait, déplore-t-elle. On avait analysé 41 conduites pluviales qui se jettent dans la rivière Lorette. Il y avait un très fort porcentage qui étaient contaminé aux coliformes fécaux. »

Émile Loranger souhaite que tous les correctifs soient apportés d'ici l'été prochain. 

Passage marqué à L'Ancienne-Lorette

Selon l'étude, les résultats de cette étude démontrent que la qualité de l'eau de la rivière Lorette est acceptable avant de passer sur le territoire de L'Ancienne-Lorette.

À la sortie de la municipalité, à la hauteur du pont Michel-Fragasso, la présence de coliformes fécaux explose. Par la suite, la rivière Lorette se déverse dans la rivière Saint-Charles.

Au moment où les échantillons ont été prélevés, la pollution de la rivière Lorette était telle que la charge moyenne de contaminants était quatre fois plus grande que dans la rivière Saint-Charles, au point où la baignade, la pêche ou même les contacts secondaires avec l'eau, par exemple les activités comme le canot ou le kayak, étaient déconseillés.

Sans vouloir minimiser la responsabilité de sa ville, le maire de L'Ancienne-Lorette souligne néanmoins que sa municipalité n'est pas la seule responsable de la pollution et que la rivière Lorette passe aussi par le territoire de la ville de Québec avant de se déverser dans la rivière Saint-Charles.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine